Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda RX-8 GT 2007 : essai

Mazda RX-8 GT 2007 : essai

Une vraie voiture sport, avec ses qualités... et ses défauts Par ,

Une vraie voiture sport, avec ses qualités... et ses défauts

L'ennemi, c'est le poids. En allégeant le plus possible une voiture, on augmente ses performances et sa maniabilité.

Un bel exemple de ce principe, c'est la Mazda RX-8. La firme japonaise a conçu une voiture sportive plutôt différente de ce que ses concurrentes vendent. Tout comme sa devancière, la RX-7 de 1993 à 2002, on s'est efforcé de réduire le poids du véhicule au maximum.

La RX-8 est mue par un moteur Renesis qui utilise la technologie Wankel.

Rotatif : amusant mais ivrogne
Il n'y a pas de doute, un moteur rotatif (Renesis) n'offre pas tout à fait les mêmes sensations qu'un moteur traditionnel à pistons. Par contre, on ne parle pas de différences énormes. On remarque quand même deux choses sur le moteur rotatif. La première, c'est que ce type de moteur peut soutenir des révolutions plus élevées que le moteur à combustion standard qu'on trouve sous le capot des automobiles. La seconde, c'est sa trame sonore qui ressemble davantage à un malaxeur fâché : ce n'est rien d'enivrant, mais plaisant tout de même.

Les 232 chevaux sont respectables pour une voiture de 1 380 kilos (3 040 livres) mais pas son couple : seulement 159 livres-pied produits par le moteur rotatif. Et quand on choisit une RX-8 avec la boîte de vitesses automatique à 6 rapports (sans frais), la ligne rouge du moteur passe de 9 000 à 7 500 tr/min, et la puissance maximale descend à 212 chevaux. Malgré tout, les accélérations sont rapides : on boucle le 0 à 100 km/h en 7,3 secondes.

La consommation de carburant est moins impressionnante, car ma moyenne de 16,1 litres aux 100 kilomètres est loin d'être satisfaisante. J'ai obtenu des moyennes inférieures avec des voitures presque deux fois plus puissantes. Quant à la réputation de la consommation d'huile des moteurs rotatifs, il s'agit de la deuxième RX-8 sur laquelle on prend soin de vérifier le niveau avant de la retourner après notre essai, et, dans les deux cas, il ne manquait pas une goutte.

Voiture de course dans l'âme
La RX-8 profite d'un châssis et d'une mécanique qui peuvent nous coller un sourire au visage. La direction nous transmet les sensations de la chaussée et répond bien aux changements de direction à haute vitesse.

La suspension est ferme, évidemment, mais on ne dénote aucun roulis de caisse ou presque. Le centre de gravité de la voiture est bas, ce qui lui assure une grande stabilité et permet de s'amuser un peu : désactivez le système de contrôle de la stabilité et enfoncez l'accélérateur dans un virage serré ou à une intersection, et l'arrière de la voiture sortira de sa trajectoire. Un petit coup de volant en sens inverse, et la RX-8 se replace. Vive la propulsion !

Les portes arrière inversées fournissent un meilleur accès aux sièges arrière.