Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda3 GT 2010 : essai routier

Mazda3 GT 2010 : essai routier

La nouvelle Mazda3 arbore un magnifique décor intérieur... et un très large sourire! Par ,

Tout de suite en apercevant la voiture, vous remarquerez qu’elle semble se réjouir grandement de quelque chose. Contrairement aux gens tristes et ennuyants qu’on croise dans le métro, la Mazda3 2010 a toutes les raisons de sourire: sa devancière a connu un succès monstre et le constructeur vient tout juste de l’améliorer de fond en comble.

La version haut de gamme GT à boîte automatique que j’ai testée valait 24 195 $.

Nom d’un pare-chocs, Batman!
Le design est encore plus sportif et saisissant qu’auparavant. Deux embouts d’échappement surgissent du pare-chocs arrière, les ailes sont très prononcées, la posture est large et la complexité des lignes a de quoi garder l’œil occupé. Mon modèle d’essai reposait sur de grandes roues en alliage, ce qui allait drôlement bien avec le pare-chocs avant proéminent marqué par une vaste ouverture semblable à un sourire.

Certains aiment cette nouvelle bouille très enjouée mais, d’après mon petit sondage personnel, environ la moitié des propriétaires de l’ancienne génération préfèrent la physionomie de cette dernière. Par contre, plusieurs m’ont avoué qu’ils se sont déjà habitués au nouveau look.

Habitacle moderne, branché et techno
Tout comme la carrosserie, l’intérieur de la Mazda3 2010 est unique et d’allure très moderne. On peut facilement le qualifier de «dernier cri» et de «sophistiqué», les surfaces noires étant entrecoupées par des appliques en aluminium et des couleurs contrastantes.

Ajoutez un écran d’affichage, de superbes cadrans et quelques lumières d’ambiance à DEL stratégiquement placées et vous obtenez l’un des habitacles les plus cool sur le marché. C’est surtout vrai quand tombe la noirceur alors que tout s’illumine de brillante façon. J’espère que vous aimez le orange, cependant.

Du rangement, du confort et des gadgets
Au-delà du look, le cockpit se veut convivial et bien assemblé. Le volant compte pas moins de 17 boutons, ce qui facilite le contrôle de fonctions utiles. Le rangement disponible pour les menus items d’usage courant est adéquat, les sièges sont confortables, la visibilité est excellente et la chaîne audio rivalise en qualité avec un stéréo d’après-vente.

La version haut de gamme GT à boîte automatique que j’ai testée valait 24 195 $. Conservez la manuelle et vous sauverez 1200 $. Un autre 500 $ vous sera accordé si vous êtes un nouveau diplômé.

Le mécanisme du coffre est agaçant; il faut souvent un bon élan pour le fermer correctement.