Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

MAZDASPEED3 2008 : essai

MAZDASPEED3 2008 : essai

Attache ta tuque avec d'la broche ! Par ,

Attache ta tuque avec d'la broche !

Après ma journée de travail, je décide de m'arrêter quelques minutes chez un de mes potes pour lui montrer cette petite bombe. Il a déjà été propriétaire d'une Mazda3 Sport, mais faute d'espace pour la famille, il l'a troquée pour un Tribute.

Les différences entre la Speed et la Sport « ordinaire » ne sont pas flagrantes.

J'arrive chez lui et nous faisons un petit tour. Après quelques minutes, mon copain me dit une phrase qui m'est restée dans la tête depuis : « Réalises-tu que, si nous avions eu des machines aussi puissantes quand nous étions jeunes, nous ne serions peut-être pas là aujourd'hui ? »

Ce n'est pas irréaliste. Quand j'avais 16 ans, ma première voiture disposait d'une cavalerie de -- attention -- 82 chevaux, ce qui ne m'empêchait pas de faire le fou par moments. Ma quatrième voiture, à 19 ans, avait un moteur d'une puissance de 135 chevaux. Même aujourd'hui, ma voiture personnelle n'en compte que 180, mais c'est plus que suffisant.

La recette du musclecar sous le capot
Dans les années 60, les fabricants américains ont créé des voitures de performance en greffant des moteurs de modèles pleine grandeur sous le capot de modèles compacts. Le même principe s'applique plus ou moins ici. Une puissance de 263 chevaux dans une petite Mazda3 à hayon, mais surtout un couple de 280 livres-pied grâce à son moteur turbocompressé de 2,3 litres, voilà qui se traduit par des accélérations furieuses de 0 à 100 km/h en 5,8 secondes.

On peut atteindre une vitesse de pointe de près de 250 km/h, une bonne raison de ne pas laisser cette voiture entre les mains de conducteurs inexpérimentés. Et la limite de vitesse est contrôlée électroniquement, sinon elle sera plus vite encore...

On retrouve le même moteur dans la défunte MAZDASPEED6 ainsi que dans le multisegment CX-7. Mais dans le cas de la MAZDASPEED3, cette puissance se transmet aux roues avant qui ont également la tâche de diriger la voiture.

La boîte manuelle à 6 rapports est impeccable.
Bon, les ingénieurs de Mazda savent aussi bien que nous que cette voiture deviendrait incontrôlable, alors ils ont concocté un système électronique de gestion du couple. Ce système veille au grain, surtout quand les trois premiers rapports sont engagés, et réduit le couple quand on tourne le volant à partir d'un certain angle. La voiture comporte également un différentiel à glissement limité.

Mécanique rehaussée
L'effet de couple est minimisé, mais hélas, on ressent encore le train avant se dandiner lors de vives accélérations, et l'on doit tenir le volant fermement en accélérant à une intersection. Si seulement la petite MAZDASPEED3 avait hérité du système de transmission intégrale de la MSP6, le problème ne se poserait même pas. Mais à ce moment-là, le prix de la voiture serait exorbitant.