Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz B 250 2013 : essai routier

Mercedes-Benz B 250 2013 : essai routier

Classe B comme dans Bas de gamme... Par ,

Avant de prendre possession de la Mercedes-Benz B 250 2013 pour un essai routier d'une semaine, j'ai eu l'occasion de la conduire sur un circuit en compagnie des SLS AMG, C 63 AMG et autres bolides de performance. Pour être honnête, la B 250 m'avait bien impressionnée.

Malheureusement, j'ai vite déchanté en rapportant la voiture à la maison. Je ne dis pas qu'elle est mauvaise, au contraire, mais ce n'est pas du tout ce à quoi je m'attends d'une marque de luxe allemande, même quand on parle de son modèle d'entrée de gamme.

Qu'est-ce que la Mercedes-Benz B 250?
La Classe B occupe le bas de l'échelle chez Mercedes-Benz. Lancée pour l'année-modèle 2006, on la décrit comme une « routière compacte sport » au lieu d'employer des termes tels que « familiale » ou « multisegment ». Idéale pour une petite famille moderne, elle offre de l'espace, du confort et le cachet de Mercedes-Benz.

Bien équipée, la Classe B semble n'avoir reçu que quelques modifications d'ordre esthétique depuis 7 ans. Pourtant, elle a été complètement révisée. Ce qui est dommage, c'est qu'un seul moteur et une seule version (B 250) figure au menu canadien, contrairement à l'Europe.

Prix et spécifications de la Mercedes-Benz B 250
La Mercedes-Benz B 250 2013 exploite un nouveau moteur turbocompressé à 4 cylindres de 2,0 L qui génère une puissance fort respectable de 208 chevaux et s'avère plus docile que l'ancien. Si le cœur vous en dit, vous pouvez accélérer de 0 à 100 km/h en 6,8 secondes – pas mal pour une voiture familiale! Munie d'une boîte à double embrayage à 7 rapports, la B 250 déchaîne sa cavalerie en douceur et sans trop de décalage du turbocompresseur.

Pour ce qui est du prix, il suffit de retenir 29 900 $. Voilà une très belle façon pour les consommateurs de se joindre à la grande famille de Mercedes.

Conduire la Mercedes-Benz B 250
J'aimerais vous dire que j'ai aimé conduire la Mercedes-Benz B 250 2013 sur la route, mais ce n'est pas vraiment le cas. Elle fait amende honorable avec son agréable boîte de vitesses, qui assure des changements de rapport pratiquement imperceptibles.

Trois modes de conduite s'offrent à nous : E (Eco), S (Sport) et M (Manuel). J'ai vite réalisé que « E » voulait plutôt dire ennui, alors j'ai uniquement recouru au mode S et la B 250 s'est comportée comme une voiture normale au lieu d'une tortue.

Bien que les ingénieurs aient modernisé la suspension en vue d'adoucir le roulement, j'ai trouvé celui-ci assez dur. On sent tout de suite les défauts de la chaussée; pire encore, quand on frappe un nid-de-poule, tout le véhicule en ressent le contrecoup, ce qui est indigne d'une Mercedes. Dans l'ensemble, la tenue de route s'avère plutôt bonne.

Je dois aussi vous avertir que la Mercedes-Benz B 250 2013 est très bruyante – encore une fois, plus que ce à quoi je m'attendais. Son habitacle ne constitue donc pas un refuge pour les occupants. D'ailleurs, les quelques fois où j'avais les vitres baissées, j'ai dû faire un effort pour me rappeler que je n'essayais pas une version diesel de la Classe B.

Extérieur et intérieur de la Mercedes-Benz B 250
Côté design, la petite Mercedes a fière allure, surtout avec ses bandes de DEL dans chaque boîtier de phares et son emblème surdimensionné sur la calandre chromée. Bien qu'elle conserve une silhouette bombée, un peu comme une familiale, elle réussit quand même à paraître un peu sportive.

À l'intérieur, au premier coup d’œil, la Mercedes-Benz B 250 2013 se veut luxueuse. Toutefois, en regardant de plus près, c'est la déception : les matériaux ne sont pas aussi raffinés qu'on l'espérait (elle coûte moins de 30 000 $, souvenez-vous). Imaginez si Louis Vuitton commercialisait une sacoche en cuirette...

L'écran central qui se prend pour un iPad sert d'interface au système d'infodivertissement de Mercedes-Benz, qui se révèle simple à utiliser après un peu de familiarisation. Je n'ai pas apprécié, par contre, le positionnement de la molette de commande, beaucoup trop reculée du levier de vitesses et pas du tout ergonomique. De même, les boutons du système de chauffage et de ventilation se trouvent nettement trop bas et occasionnent beaucoup de distraction, car il faut quitter la route des yeux pendant longtemps.

La Mercedes-Benz B 250 et la concurrence
Quand je pense à ce qu'on peut obtenir dans cette fourchette de prix, j'en conclus que la Mercedes-Benz B 250 2013 laisse à désirer parce qu'elle n'en donne pas autant aux acheteurs pour leur argent. Se promener en Mercedes paraît bien, mais ça reste une Mercedes bas de gamme. Pourquoi ne pas sauver plusieurs milliers de dollars et opter pour une Mazda5 GT (plus spacieuse) ou même une Toyota Matrix XRS (mêmes commodités, autant d'espace intérieur)?

Êtes-vous vraiment intéressé à payer juste pour un nom prestigieux?





 

Essais routiers et évaluations

Experts
    Consommateurs
    Mercedes Classe B 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article