Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz B200 2007 : essai

Mercedes-Benz B200 2007 : essai

Est-ce une vraie Mercedes ? Par ,

Est-ce une vraie Mercedes ?

Depuis un certain temps, il n'est pas facile d'être un client fidèle de Mercedes-Benz. Leurs voitures ont connu des problèmes de fiabilité, mais la situation semble s'améliorer d'année en année. Pire encore, la firme a lancé la Classe B au Canada l'an dernier, au grand désespoir des conducteurs de Classe S qui voient leur marque de voitures préférée vendre un véhicule bicorps (hatchback).

Et là, je ne parle même pas des smart fortwo qui partagent la même salle d'exposition...

La Classe B est le modèle d'entrée de gamme de la prestigieuse marque.

Peu de chevaux

Il est quand même ironique de voir une firme vendre des voitures dont le moteur affiche une puissance de 604 chevaux et un couple de 738 livres-pied d'un côté de la salle d'exposition et des B200 de 134 chevaux à l'autre extrémité. Le petit moteur de 2 litres à SACT et à 8 soupapes seulement produit un couple de 136 livres-pied; alors, on comprend vite que la B200 n'a pas la même mission qu'une S65 AMG.

À mon avis, par contre, ce moteur convient parfaitement à la tâche. La B200 est loin d'être une bombe, mais elle accélère convenablement et n'a évidemment aucun problème à suivre le trafic. On atteint les 100 km/h en plus ou moins 10,5 secondes. Munie de la boîte automatique à variation continue baptisée Autotronic, la B200 semble hésitante ou lente à réagir au décollage : la boîte est calibrée pour maximiser la consommation de carburant. Et elle le fait de brillante façon : j'ai obtenu une consommation moyenne de 9,3 litres aux 100 kilomètres, ce qui est fort appréciable. Le moteur requiert du super sans plomb, toutefois. Pour les moments plus pressants, on peut activer le mode Sport de la boîte, et les changements de rapports sont alors plus agressifs.

Mercedes-Benz commercialise la Classe B comme une « grande routière », ce qui est un peu fort. La conduite n'est pas très sportive, car la direction, quoique légère et agréable, est lente et ne nous encourage pas à prendre les courbes à très grande vitesse. Par contre, la suspension est très confortable sur l'autoroute et absorbe très bien les imperfections de la chaussée en ville. En conduite normale, j'ai été agréablement surpris par cette voiture.

La B200 se comporte très bien en conduite normale.