Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz B200 Turbo 2008 : essai routier

Mercedes-Benz B200 Turbo 2008 : essai routier

Le prestige d'une étoile Par ,

L'étoile à trois branches de Mercedes-Benz a un effet thérapeutique. Elle aide les gens à communiquer. Prenez mon cousin, par exemple. Il s'est senti obligé d'arrêter chez moi - ce qu'il fait très peu souvent, d'ailleurs, même s'il habite à deux coins de rue - lorsqu'il a remarqué cette voiture compacte noire dans l'entrée de ma maison. Il est venu s'informer de la... promotion que j'avais assurément obtenue pour pouvoir m'offrir une Mercedes ! Curieux, il ne s'était pas arrêté lorsqu'il y avait une Volkswagen GTI à quatre portes devant la maison, pas plus que cette autre fois où je conduisais une MAZDASPEED3. Elles n'arboraient pas une grosse étoile à trois branches...

La B200 Turbo est la version sportive de la Classe B de Mercedes-Benz.

Pourtant, à l'instar de la GTI et de la MAZDASPEED3, la Classe B n'est qu'une simple berline à hayon, et son moteur suralimenté se nourrit de super qui lui donne un plus haut rendement. La plus petite Mercedes vendue au Canada partage d'ailleurs le gabarit d'une Nissan Versa, et son habitacle modulable affiche une capacité de charge à peu près égale. Pourtant, jamais vous n'entendrez le constructeur de Stuttgart décrire la Classe B comme une vulgaire « berline à hayon ». Standing oblige ! Non. La petite Mercedes est une voiture sportive haut de gamme, s'il vous plaît.

Compacte au coeur d'athlète
Au-delà de ces allusions snobinettes, la Classe B est une voiture compacte. Ses ventes, sans cesse croissantes au Canada depuis son introduction en 2005, confirment l'attrait qu'elle dégage. Nos voisins américains, qui ne la commercialisent pas au sud de la frontière, se demandent d'ailleurs pourquoi elle est si populaire chez nous.

Ce secret bien gardé est simple. Si l'on fait abstraction du prix, cette Mercedes se révèle parfaitement adaptée à un marché comme le nôtre, qui favorise les petites voitures « éconergétiques », surtout en cette période teintée de hausses successives du prix du carburant. Il suffit d'opter pour la B200 Turbo, le modèle que nous avons conduit, et vous obtenez, en prime, un comportement routier sportif et de bonnes performances qui ajoute un brin de piquant.

Par rapport à la B200 de base à moteur atmosphérique, la soixantaine de chevaux que procure le moteur turbo à notre voiture d'essai a conduit à des accélérations soutenues et, surtout, à des reprises très linéaires. Sa suspension ferme lui assure un comportement prévisible et un roulis limité.

Si l'on fait abstraction du prix, cette Mercedes se révèle parfaitement adaptée à un marché comme le nôtre.