Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz E350 Coupé 2010 : essai routier

Mercedes-Benz E350 Coupé 2010 : essai routier

Le Coupé de Classe E invoque une riche tradition Par ,

D’ordinaire conservatrice, la Classe E a décidé de plancher sur l’originalité avec l’introduction des variantes Coupé et Cabriolet 2010. Cette semaine, j’empochais les clés du E 350 Coupé.

Exaltation vs modération
La E 350 nous propose un cocktail inusité d’exaltation et de modération. C’est en abaissant les vitres qu’on ressent son effervescence, incarnée par une ligne de caisse majestueuse et ininterrompue. En effet, cette ouverture en demi-lune, exempte de piliers, représente le clou du spectacle que nous offre ce coupé intermédiaire.

La E 350 nous propose un cocktail inusité d’exaltation et de modération. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

Les autres éléments esthétiques, toujours attrayants, restent toutefois discrets. De toute évidence, les dessinateurs de Mercedes-Benz ne voulaient pas heurter la sensibilité conservatrice du marché cible. En général, le Coupé de Classe E ressemble de près à sa sœur berline. Or, en matière de proportions, il s’apparente davantage au Coupé CLK qu’il remplace.

Un habitacle discret, des atouts dignes de mention
L’habitacle du Coupé s’inscrit dans la plus récente tendance esthétique du constructeur, et encore une fois évoque beaucoup la berline de Classe E. Les sièges avant de mon modèle étaient particulièrement dignes de mention, réglables à l’infini grâce à la présence de nombreux coussins pneumatiques adaptables dans l’assise et le dossier.

À l’arrière, une banquette pour deux affiche un air sport, mais s’avère étroite. On ne choisit pas ce véhicule si on transporte des passagers régulièrement. Oui, on aime bien avoir une banquette fonctionnelle lorsque le besoin se fait occasionnellement sentir, mais dans ce cas-ci, l’accès peut paraître difficile malgré le système « Easy Entry » électrique, qui avance automatiquement les sièges avant.

Une fois installés à l’arrière, les grands passagers se sentiront à l’étroit au niveau de la tête et des jambes. Au-delà de ces incommodités, le bloc d’instruments clair et simple a su m’impressionner : on le consulte avec plaisir le jour comme la nuit.

La technologie « Command Controller » de Mercedes-Benz, avec laquelle on accède aux réglages et programmes du véhicule, m’a toutefois paru moins agréable. Le constructeur l’annonce comme le meilleur dispositif électronique du genre, devenu si populaire dans les véhicules de prestige. À mon avis, cela reste toujours à voir.

Le bloc d’instruments clair et simple a su m’impressionner : on le consulte avec plaisir le jour comme la nuit. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)