Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Lancer Sportback GTS 2010 : essai routier

Mitsubishi Lancer Sportback GTS 2010 : essai routier

La sous-estimée Par ,

Il y a encore peu de concessionnaires Mitsubishi au Canada, du moins, si on compare avec les réseaux de Mazda ou de Honda. Alors pour l’instant, la Lancer ne peut tout simplement pas se rapprocher des Mazda3 et Civic au chapitre des ventes.

Pourtant, la Lancer semble se démarquer et constitue une des berlines compactes les plus visibles sur le marché en ce moment. La stratégie de Mitsubishi paraît fonctionner : produire une Lancer Evolution prête pour les rallyes, à bas volume mais à impact élevé, et conférer aux versions plus modestes un style très similaire, afin qu’elles bénéficient d’une meilleure chance de se faire remarquer.

Visuellement, la Lancer se démarque parmi les berlines compactes. (Photo: Michel Deslauriers/Auto123.com)

La pratique Sportback a été lancée l’an dernier, offrant évidemment plus d’espace de chargement que la berline Lancer. Elle rivalise également avec des modèles à hayon tels que les Mazda3, Subaru Impreza 5 portes et Volkswagen Golf, les battant au niveau du volume de chargement au passage. Des poignées pour rabattre les dossiers sont situées de chaque côté de l’aire de chargement, ce qu’on apprécie.

Elle propose aussi un niveau similaire de puissance, grâce à un 4-cylindres de 2,4 litres à 16 soupapes qui développe 168 chevaux et un couple de 167 livres-pied. Jumelé à une boîte manuelle à 5 rapports, la Sportback GTS passe de 0 à 100 km/h en 8,4 secondes, un peu moins rapide que la Mazda3 Sport GT et la Golf.

En toute franchise, le moteur n’est pas des plus nerveux : il ne tire pas sur sa laisse quand on prend une marche avec, comme le font la Mazda ou une MINI Cooper. Sur l’autoroute à 100 km/h, l’aiguille du compte-tours affiche seulement 2 600 révolutions par minute.

La direction de la voiture se révèle bien dosée, procurant suffisamment d’assistance lors de manœuvres de stationnement, mais sans trop d’assistance durant la conduite sportive, alors le conducteur profite d’une bonne sensation de la route. La suspension, à mon humble avis, illustre la meilleure parmi les compactes : la Lancer peut démontrer une bonne agilité, par contre en conduite plus relaxe, la suspension n’est pas trop rigide ni trop molasse. Et termes de qualité de roulement, Mitsubishi connaît son affaire.

Quant à la consommation d’essence, notre moyenne s’inscrit à 9,4 L/100 km, or, on doit trimer dur pour l’empêcher d’augmenter, particulièrement en ville. Lorsque la Sportback a été lancée, Mitsubishi a dit qu’on considérait une version SE, moins dispendieuse et munie du moteur de 2,0 litres, et nous l’attendons toujours.

Le 0 à 100 km/h s’accomplit en 8,4 secondes; notre moyenne de consommation est de 9,4 L/100 km. (Photo: Michel Deslauriers/Auto123.com)