Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi RVR 2011 : premières impressions

Mitsubishi RVR 2011 : premières impressions

Et pourquoi pas! Par ,

Lunenburg, Nouvelle-Écosse – Les Canadiens achètent de plus en plus d’utilitaires compacts. Voilà pourquoi les fabricants multiplient les modèles dans ce créneau.

Mitsubishi considère le nouveau RVR comme son « troisième pilier » de sa gamme canadienne. On l’aperçoit ici devant le phare de Peggy’s Cove, en Nouvelle-Écosse. (Photo: Luc Gagné/Auto123.com)

Au cours des derniers mois, le duo coréen Kia Sportage et Hyundai Tucson, de même que l’excentrique Nissan Juke, ont suscité beaucoup d’intérêt parmi les acheteurs. Or, Mitsubishi espère en susciter autant avec son nouveau RVR. Un modèle si important pour la marque nipponne, que ses porte-parole le qualifient de « troisième pilier » de leur gamme canadienne!

Un nom bien connu... au Japon!
Le RVR n’est pas nouveau au Japon. Le premier produit Mitsubishi à avoir arboré ce nom remonte à 1991. Ce modèle-ci inaugure la troisième génération.

À l’origine, l’acronyme RVR signifiait « Recreational Vehicle Runner ». Aujourd’hui, par contre, les gens de Mitsubishi Canada souhaitent prendre certaines distances de cette définition plutôt fantaisiste...

D’ailleurs, ces derniers ont « osé » choisir une appellation différente pour ce véhicule. En effet, leurs collègues états-uniens ont baptisé ce petit utilitaire Outlander Sport. Une appellation qui induit un non-sens. En toute logique, s’ils attribuent à ce nouveau venu le qualificatif sport, les stratèges de Mitsubishi USA nient nécessairement le fait que l’Outlander, vendu depuis 2003 en tant que « SUV » (utilitaire sport), n’en serait pas un, lui!

Les stratèges canadiens de la marque misent sur une identité spécifique pour susciter plus d’engouement. Il faut admettre que le RVR arrive un peu tard dans un créneau qu’une dizaine de concurrents se partagent déjà, certains bénéficiant d’une notoriété bien établie.

Une silhouette qu’on remarque
L’esthétique du RVR doit donc le distinguer – tout comme sa couleur d’introduction appelée Bleu océan métallisé. Tous les premiers RVR livrés au Canada depuis le mois d’octobre (des GT) sont de cette couleur. N’ayez crainte, six autres couleurs figurent au catalogue!

Dès qu’on l’aperçoit, on associe le RVR à Mitsubishi. Sa calandre proéminente qui évoque un museau de requin s’en charge efficacement. Du coup, on revoit l’Outlander et la Lancer, les deux autres « piliers » de la marque au Canada.

Pour le Canada, les stratèges de Mitsubishi ont choisi d’appeler ce nouveau venu RVR, comme au Japon. Cependant, le même véhicule porte le nom Outlander Sport aux États-Unis, alors qu’en Europe, on l’a baptisé ASX. (Photo: Luc Gagné/Auto123.com)