Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Altima 2003

Nissan Altima 2003

Par ,

Métamorphose

Depuis son introduction, en 1992, l'Altima a permis à Nissan de se faire une niche dans le créneau des grandes compactes, sans toutefois parvenir à mettre fin à l'hégémonie des Accord et Camry. La troisième génération devrait cependant mettre un terme à cette période de stagnation. Cette fois, il y a un V6 au menu, mais surtout, cette berline affiche désormais un tempérament qu'on ne lui connaissait pas.

Carrosserie

Empressons-nous de saluer le travail des stylistes de Nissan, qui ont accouché d'une ligne qui semble faire l'unanimité. Sur le plan esthétique, l'Altima constitue l'exception plutôt que la règle chez les berlines japonaises de cette catégorie. Son allure européenne plaira aux acheteurs plus jeunes, qui boudaient naguère l'Altima. Comme le veut la tendance, ses dimensions ont été accrues. Ce qui se traduit par une habitabilité qui place désormais cette berline parmi les plus spacieuses de sa catégorie. À l'arrière, le dégagement pour la tête et les jambes est particulièrement impressionnant. L'Altima, comme la plupart de ses rivales, n'a droit qu'à une seule configuration. Cette berline à quatre portes se décline cependant en trois versions: S, SL et SE. Les deux premières sont motorisées par un 4 cylindres de 2,5 litres, le V6 de 3,5 litres étant la propriété exclusive de la SE.

Mécanique

Des deux motorisations proposées, le tout nouveau 4 cylindres de 2,5 litres constitue la meilleure surprise. Fort de ses 180 chevaux - ce qui en fait le plus puissant de sa catégorie -il n'a peur de personne. En plus de se distinguer au chapitre des performances, il brille par son aisance dans n'importe quelle situation. Tout lui semble facile, peu importe le rythme qu'on lui impose. Si on adopte une conduite normale, on appréciera sa souplesse et son silence de roulement, tandis que les conducteurs plus sportifs apprécieront son élasticité et son aisance à haut régime. Ces observations s'appliquent mot pour mot au V6 de 3,5 litres, qui est également le plus puissant de sa catégorie. Avec 245 chevaux et des roues motrices à l'avant, l'effet de couple est cependant inévitable. Par ailleurs, une nouvelle boîte manuelle vient rehausser l'agrément de conduite. Une bonne mention pour le guidage précis et la course courte du levier, ainsi qu'au bon étagement des rapports. Rien à voir avec l'affreuse boîte manuelle qui sévissait dans l'ancienne Altima.