Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Altima 2016 : premières impressions

Nissan Altima 2016 : premières impressions

Plus belle, plus silencieuse et encore plus frugale Par ,

Détroit, Michigan – Elle est belle! Voilà ce que je me suis dit en voyant la Nissan Altima 2016 pour la première fois. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une refonte complète (plutôt une mise à jour en milieu de génération), les changements apportés à la berline intermédiaire japonaise sont suffisants pour tenir un lancement médiatique dans la ville de l’automobile… et donner un bon coup de vieux aux modèles 2013 à 2015. Elle ressemble à la nouvelle Nissan Maxima, qui coûte plus cher – ou est-ce plutôt l’inverse?

Six versions figurent au menu de l’Altima pour 2016 : 2.5, 2.5 S, 2.5 SV, 2.5 SR, 2.5 SL Tech et 3.5 SL Tech.

Quels changements?
À l’extérieur, on dirait que Nissan a enfin trouvé un design de calandre qui sort de l’ordinaire tout en étant attrayant. D’abord lancé sur le Murano et la Maxima dans ce que la compagnie appelle une carrosserie aux « Lignes énergiques », ce faciès en « V » est plus compact et mieux intégré sur l’Altima selon moi. Simple, mais efficace, il identifie rapidement la marque et donne le ton à tout le reste.

Pour maximiser la fluidité des lignes, les designers ont aussi prévu de nouveaux phares, des ailes plus gracieuses et un capot plus aérodynamique. Il en résulte une silhouette bien découpée et un look plus déterminé. À l’arrière, les blocs optiques imitent les feux de jour disposés en boomerang, tandis que le parechoc et le couvercle du coffre ont été redessinés. De profil, les nouvelles jantes de 17 et 18 pouces distinguent nettement le modèle 2016. Les portières et les dimensions de la voiture en général, elles, ne changent pas. 

La Nissan Altima 2016 a également subi des retouches à l’intérieur, en particulier au niveau des sièges, du volant, du bloc central et de la console. En revanche, les cadrans ainsi que la plupart des panneaux et des garnitures demeurent intacts, les seules exceptions étant ces quelques accents en aluminium et au fini noir lustré. 

Nissan et sa division de luxe, Infiniti, sont des chefs de file en matière de sécurité et de technologie. Ainsi, le système de surveillance des angles morts et l’alerte de circulation transversale arrière se retrouvent de série dans les versions SV et SL Tech de l’Altima 2016. La seconde ajoute un détecteur prédictif de collision frontale par radar (exclusif dans la catégorie), qui peut détecter la vitesse relative et la distance non seulement du véhicule qui précède, mais aussi de celui qui se trouve devant ce véhicule et permet d'alerter le conducteur d'un risque de collision frontale. Toutes les Altima sauf la 2.5 de base comprennent une caméra de recul de série. En outre, un régulateur de vitesse intelligent et un système de freinage d'urgence sont maintenant disponibles. 

Sous le capot, on note très peu de changements. Les 2 mêmes moteurs reviennent et font encore une fois équipe avec une boîte de vitesses Xtronic à variation continue exclusivement. Le 4-cylindres de 2,5 litres développe 182 chevaux et 180 livres-pied de couple; il consomme 8,7 L/100 km en ville et 6,0 L/100 km sur l’autoroute (moins que l’Altima 2.5 2015). De son côté, le V6 de 3,5 litres génère 270 chevaux et 251 livres-pied de couple; ses cotes de consommation pour 2016 n’ont pas encore été annoncées. Avec un gros réservoir de 71,9 litres, vous pourrez faire pas mal de chemin entre vos arrêts à la station-service!

Les ingénieurs ont amélioré la tenue de route grâce à une suspension modifiée qui emploie de nouveaux ressorts et coussinets à l’arrière ainsi que de nouveaux amortisseurs. La direction assistée a été réglée pour obéir plus rapidement aux gestes du conducteur, tandis que la boîte Xtronic profite d’une nouvelle programmation la rendant supposément plus douce. La version sport SR (avec moteur de 2,5 litres uniquement) adopte une suspension renforcée qui réduit de 20 % le tangage de la carrosserie dans les virages. 

Quelles sont mes premières impressions?
Je trouve que la Nissan Altima 2016 a été bien redessinée, même si on ne parle pas d’une vraie transformation. Elle paraît plus élégante et plus aérodynamique, affiche clairement la marque avec sa nouvelle calandre et propose un intérieur spacieux et confortable (que l’on opte pour les sièges en tissu ou en cuir). Les cadrans sont faciles à consulter et d’apparence très sophistiquée, tandis que les commandes sur le bloc central se présentent de manière simple et logique – pas de problème pour accéder au système de navigation, ajuster la climatisation ou jouer avec la radio.

Inclus de série dans toutes les versions à l'exception de l'Altima 2.5 de base, le système Siri Eyes Free offre une connexion vocale mains libres aux commandes Siri. Par contre, ni Apple Car Play ni Android Auto ne sont disponibles.

Des efforts particuliers ont été déployés pour améliorer la durabilité, la qualité et la fiabilité de la Nissan Altima, ainsi que pour atténuer les bruits, les vibrations et les secousses. Par exemple, l'adoption d'un parebrise acoustique en verre laminé contribue à créer un environnement plus silencieux dans l'habitacle. On s’en rend compte surtout lorsque la voiture atteint sa vitesse de croisière. Le bruit du vent et des pneus (dépendamment du type de chaussée) est à peine audible. 

Cela dit, j’ai quand même senti une légère vibration dans l’accoudoir central et les sièges – une vibration provenant du système d’entraînement lorsque le régime du moteur diminuait après une accélération. De plus, j’avais l’impression que la boîte Xtronic rechignait à l’ouvrage. Je ne pense pas que beaucoup d’acheteurs s’en plaindront, mais pour un journaliste automobile, ce genre de boîte de vitesses est plus dur à apprécier.

La nouvelle Altima 2016 se révèle nettement plus maniable que l’ancienne génération et même les premières années-modèles de la génération actuelle. Nissan avait aménagé un parcours et la différence m’a sauté aux yeux : la carrosserie penche moins dans les courbes et la voiture reste plus stable dans les manœuvres de type slalom. La direction s’avère beaucoup plus précise également. Filer sur l’autoroute devient fort agréable en raison du roulement feutré et de l’habitacle exceptionnellement insonorisé. Nissan affirme par ailleurs que les distances de freinage ont été raccourcies de 10 % principalement grâce à un nouveau choix de pneus.

Dans l’ensemble, la Nissan Altima 2016 n’est peut-être pas spectaculaire, mais elle ne déçoit pas non plus. Elle est belle, économe d’essence, spacieuse et confortable, en plus de pouvoir engloutir beaucoup de bagages et d’offrir une gamme de dispositifs de sécurité dernier cri que les consommateurs recherchent.

Bien sûr, la concurrence demeure féroce (Honda Accord, Toyota Camry, Ford Fusion, Hyundai Elantra, Chrysler 200 et j’en passe), mais si vous pouvez attendre jusqu’en janvier, je vous conseille fortement d’essayer l’Altima. Ses prix seront annoncés le mois prochain.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Altima 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Nissan Altima 2016
Nissan Altima 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :Paul Williams
2016 Nissan Altima