Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Altima Coupé 2.5 S 2012 : essai routier

Nissan Altima Coupé 2.5 S 2012 : essai routier

À saveur de vanille Par ,

Auparavant, beaucoup de gens s’achetaient des coupés. Dans les années 80, presque chaque constructeur en offrait au moins un au sein de leur gamme de produits. Aujourd’hui, il n’en reste que quelques-uns, et ce marché, jadis dominé par les marques domestiques, est maintenant contrôlé par les manufacturiers japonais et coréens.

Les rivales de la Nissan Altima Coupé se font rares : la Honda Accord, la Hyundai Genesis Coupé, la Mitsubishi Eclipse (bientôt discontinuée), et ça se limite à ça. On peut trouver plusieurs raisons expliquant l’impopularité des coupés : des primes d’assurance généralement plus élevées, un côté pratique restreint et un style moins aventureux qu’avant n’en sont que quelques exemples.

Toujours aussi belle
Malgré tout, la Nissan Altima Coupé 2012 demeure fort jolie. Elle ressemble à la berline Altima, mais ne partage aucun panneau de carrosserie après les piliers A, puisqu’elle est plus basse, plus courte et repose sur un empattement raccourci. Malgré son âge, toutefois, elle fait toujours tourner les têtes sur la route.

Durant une semaine sans les enfants, j’ai effectué un voyage aller-retour Montréal-Toronto à bord de l’Altima Coupé. En fait, j’avais hâte de prendre seul la route avec cette Nissan, ne traînant qu’une valise, un ordinateur et une clé USB remplie de mes chansons préférées.

L’Altima Coupé 2.5 S (27 698 $) que j’ai essayée, était équipée de l’Ensemble privilège (4 400 $), qui comprend une caméra de recul, une connectivité Bluetooth, un climatiseur automatique bizone, une sellerie de cuir ainsi qu’une chaîne audio Bose à neuf haut-parleurs avec radio XM et port USB. Elle était également pourvue d’une boîte automatique à variation continue (1 300 $) et d’une peinture à trois couches (300 $).

Cabine simple et efficace
Dans cette voiture, une position de conduite verticale n’existe pas. La ligne de toit très basse signifie que le dossier de votre siège devra être incliné à un angle de 60 degrés afin d’éviter de vous frotter la tête au plafond et ruiner votre coiffure. Après quelques heures dans le siège, je gigotais sans cesse pour chasser la fatigue. Peut-être que je ne me suis pas arrêté assez souvent, puisque le siège du conducteur s’est tout de même avéré confortable.
Je me suis assis à l’arrière pour le fun, mais je n’y suis pas demeuré bien longtemps. Pour des trajets courts, deux adultes peuvent y prendre place sans s’étirer un muscle, par contre en ressortir s’avère plus compliqué.

Ah, ces rhéostats : sur un tableau de bord, ils restent imbattables pour leur facilité d’utilisation tout en conduisant. L’Altima en compte plusieurs, facilitant grandement le réglage de la température et de la chaîne audio. Un toit ouvrant vitré à commande électrique figure de série sur chaque coupé Altima, un bel ajout si vous aimez une telle commodité.

Le coffre, assez volumineux peut loger ma valise et mon sac à dos, ainsi que quelques autres bidules achetés en route. Offrant seulement 232 litres, son volume pourrait être plus gros.

Pas une voiture sport
Nissan étiquette l’Altima Coupé comme ‘voiture sport’, mais ce terme ne s’applique pas très bien à la version 2.5 S essayée. Avec 175 chevaux et un couple de 180 lb-pi, la voiture n’est pas une tortue, mais n’est pas des plus performantes non plus. Elle a besoin de 8,6 secondes pour accélérer de 0 à 100 km/h et complète le quart de mille en 16,2 secondes à 140 km/h. Elle paraît plus lente.

En contrepartie, la boîte CVT contribue à réduire la consommation de carburant. À 100 km/h sur l’autoroute, le régime-moteur du 4-cylindres de 2,5L s’élève à 1700 tr/min, et mon voyage s’est conclu avec une moyenne de 7,5 L/100km. Pas mal du tout.

Si vous désirez une plus grande cavalerie, et que le prix de l’essence ne vous dérange pas trop, le Coupé 3.5 SR dispose de 270 chevaux, quoique l’effet de couple ressenti au volant ne soit pas des plus agréables. Peut-être que la version 2.5 S n’est pas si pire après tout.

Et les rivales de l’Altima Coupé? La Honda Accord Coupé EX (27 990 $) plus grosse, propose des performances et économie de carburant similaires à l’Altima. La Hyundai Genesis Coupé 2.0T (26 399 $) à propulsion est plus puissante et démontre plus de caractère. Qu’est-ce qui rend l’Altima Coupé meilleure que ces deux concurrentes? Eh bien, rien de vraiment significatif. Quand même, on ne parle pas ici d’une mauvaise voiture. Et elle s’avère un meilleur choix que la Mitsubishi Eclipse.

Rien ne déplaît vraiment à propos de la Nissan Altima Coupé, et en même temps, elle ne vous donnera pas la chair de poule non plus. Cette voiture performe bien avec une bonne économie d’essence, un espace intérieur convenable et une conduite agréable. Rien de plus, rien de moins.

On aime bien la crème glacée à la vanille, mais si vous avez le choix d’autres saveurs, elle ne sera probablement pas votre premier choix. Mais on n’est jamais déçus par la saveur de vanille.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Altima 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Nissan Altima 2.5 S 2012
    Nissan Altima 2.5 S 2012
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article