Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Nissan LEAF 2019

Cette deuxième génération de la LEAF qui fit ses débuts l’an passé nous avait d’abord déçus par la faible augmentation d’autonomie qu’on nous proposait. On s’attendait à bien mieux que 241 km de la part du pionnier Nissan. Mais il ne faut pas oublier que c’est encore mieux que ce qu’offrent les Hyundai IONIQ (200 km) et Volkswagen e-Golf (201 km), encore aujourd’hui !

Et la rumeur court aussi au sujet d’un modèle E-Plus à autonomie prolongée pour la LEAF, mais malheureusement, on n’a toujours aucun chiffre à se mettre sous la dent. On annonçait la venue du modèle au nouvel écusson vers la fin 2018 ou début 2019… et le dernier changement de l’heure prévu me fait réaliser qu’on est précisément rendu à cette période de l’année. Nissan annonce aussi l’ajout de série de l’alerte de porte arrière sur tous ses modèles LEAF pour 2019, mais rien d’autre n’a été prévu au menu !

Apparence extérieure
Au risque de me répéter, rien de changé par rapport au modèle de l’an passé qui s’était refait une beauté en marquant la deuxième génération du modèle. Nissan a misé sur un look plus sobre aux traits moins excentriques qui durera bien dans le temps, avant la prochaine refonte du modèle prévue on ne sait trop quand (certainement dans quelques années encore).

Apparence intérieure
Toujours pas de toit ouvrant offert cette année. Ces 2 dernières semaines, on a eu l’occasion d’essayer les modèles SV et SL de la LEAF (les 2 modèles les mieux équipés), et on a noté que l’assise était plus confortable dans la version offrant les sièges en tissu (SV). Sinon, la LEAF est spacieuse à l’intérieur, et le dégagement pour les jambes tant à l’avant qu’à l’arrière est très bien.

Les commandes sont bien définies au niveau du tableau de bord. Tout est accessible à souhait. Rien à redire, sauf pour le système de navigation que je préfère encore ne pas utiliser, par manque de précision tout simplement. Au niveau de la finition, il y a encore un peu beaucoup de plastiques rigides, mais dans l’ensemble, ça ne parait pas trop.

L’ergonomie est bien dans la LEAF, surtout dans le coffre. À défaut de proposer autant d’espace que dans la Bolt EV, l’ouverture du coffre est mieux dessinée, ce qui facilite grandement le chargement de plus gros objets par exemple.

L’e-Pedal est toujours aussi fonctionnelle et pratique. Le ProPilot Assist de Nissan disponible à partir de la livrée SV est l’un des meilleurs systèmes d’assistance à la conduite que j’ai pu essayer jusqu’à maintenant. Les capteurs sont précis, le véhicule effectue des manœuvres ajustées et aux bons moments. C’est un réel plaisir d’utiliser ces fonctions dans le trafic ! Mais je préfère encore n’utiliser que la e-Pedal et désactiver tous les autres systèmes sur les voies rapides quand la circulation est fluide.

Au niveau audio, une nouvelle chaine Bose de qualité supérieure est disponible dans la version SL pour 2019, mais on n’a pas vraiment noté la différence avec la chaine audio régulière sur écran de 7 pouces qu’offre déjà la SV.

Une voiture pratique
Pratique et économique, la LEAF 2019 reste une voiture bien établie sur le marché. Elle vous fera sourire en parcourant les kilomètres qui vous séparent de votre boulot sans jamais vous faire arrêter à la pompe ! En effet, même si son autonomie encore limitée (pour l’instant) à 241 km peut faire peur à première vue, une étude de Statistique Canada nous démontre que le nombre de kilomètres moyen parcouru par les automobilistes canadiens pour se rendre au travail quotidiennement est de 41 km aller-retour. Pas plus. Croyez-moi, vous adorerez votre LEAF si vous avez peu de millage à faire.

En ce qui concerne les plus longs trajets occasionnels… vous avez la chance d’être dans une période prolifique pour les bornes de recharge rapide publiques, elles poussent carrément partout et sont capables de recharger votre bolide de plus en plus rapidement !

Mécanique et système de recharge
On profite d’un moteur électrique synchrone à CA de 110 kW alimenté par une batterie au lithium-ion de 40 kWh. La transmission est évidemment un engrenage réducteur à une seule vitesse. L’avantage sur les véhicules électriques, c’est qu’on a accès à 100% du couple au premier effleurement de la pédale d’accélération !

Sur la route
La LEAF est particulièrement agréable à conduire. Le simple fait de démarrer son moteur silencieux qui n’émet aucune vibration produit un effet des plus relaxants. Et l’utilisation de l’e-Pedal oblige que l’on adapte notre conduite de manière à adopter un rythme plus lent, à effectuer des manœuvres toutes en douceur pour profiter au maximum de son effet. Je me suis souvent retrouvée très détendue au volant de la LEAF.

Conclusion
Nissan estime offrir le meilleur des deux mondes avec sa LEAF 2019. Entre la Hyundai IONIQ électrique qui propose une autonomie de 200 km et qui s’affiche à un prix de départ moins dispendieux (31 999$) et la Chevrolet Bolt EV de 383 km qui est plus dispendieuse (43 095$), la LEAF se taille une place de choix !

Pour moi, cette voiture a une vocation principalement urbaine, je l’utiliserais comme véhicule secondaire de la maisonnée. L’équipe d’Auto123 vous propose la version SV cette année, pour l’équipement et le confort qu’elle offre en fonction du prix proposé.

Son autonomie est acceptable, elle est offerte à un prix de départ concurrentiel, elle offre un bon agrément de conduite et un bon système d’assistance à la conduite également. D’un autre côté, c’est triste de ne pas avoir l’option du toit ouvrant, la colonne de direction n’offre pas d’ajustement télescopique et la version de base de la LEAF est un peu trop dégarnie à mon goût.