Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan X-Trail 2005

Nissan X-Trail 2005

Un aspirant au titre Par ,

Nissan X-Trail 2005
Un aspirant au titre

TOFINO, Colombie-Britannique - La catégorie des petits véhicules utilitaires sport est l'une des catégories les plus florissantes au pays. Entre 1990 et 2004, les ventes ont grimpé de 20 000 à 123 000 unités. À vrai dire, l'explosion des ventes a eu lieu au cours des cinq dernières années. En 1999, on se rappellera que cette catégorie se limitait aux Honda CR-V, Subaru Forester, Suzuki Vitara et Toyota RAV4. Depuis le nombre a plus que doublé en accueillant les modèles Ford Escape, Jeep Liberty, Mazda Tribute, Mitsubishi Outlander, Saturn Vue et Suzuki XL-7. Et ce n'est pas terminé, puisque l'année-modèle 2005 verra le restylage des jumeaux Escape/Tribute et l'apparition d'au moins deux nouvelles recrues dont le Chevrolet Equinox et le Nissan X-Trail.

À l'instar de son grand rival Toyota, Nissan semble s'intéresser de plus en plus aux véhicules utilitaires. Les récents modèles Quest, Armada et Titan témoignent de cette tendance et l'ajout du X-Trail respecte le plan de match élaboré par Nissan sous la gouverne de son sauveur Carlos Ghosn. Certes, Nissan proposait déjà le Xterra. Mais outre son style "4X4" pur et dur, celui-ci n'a jamais connu le succès espéré.

Sous ses airs de jeune premier, le X-Trail n'est pas un petit nouveau. En effet, celui-ci roule en Europe depuis trois ans. Chez nos cousins français, il est le petit utilitaire le plus vendu après le RAV4.

Comparativement aux CR-V et RAV4 qui sont des véhicules à traction intégrale dite réactive alors que les roues arrière s'engagent seule-ment pour compenser la perte d'adhérence des roues avant, le X-Trail possède trois modes de fonctionnement. Au choix, le conducteur peut opter pour le mode "Traction" (2RM), le mode "Automatique" qui dirige jusqu'à 50% du couple aux roues arrière lorsque les roues avant patinent, et le mode "Lock" (4RM) qui bloque le différentiel central pour répartir le couple entre les essieux dans l'ordre de 50/50. Comme un vrai 4X4, le X-Trail peut alors franchir des surfaces où les conducteurs de CR-V et RAV4 ne pourraient s'aventurer. Après avoir mis à l'épreuve le X-Trail dans des sentiers boueux de la région forestière de Tofino, il n'y a aucun doute que sa capacité de franchissement est supérieure à celle de ses congénères.

Pour animer cette carrosserie dont le poids et les dimensions sont similaires à celles d'un CR-V, les motoristes de Nissan ont retenu les services du quatre cylindres de 2,5 litres. Fort de 165 chevaux, celui-ci a déjà fait ses preuves sous le capot de l'Altima. Couplé à une boîte manuelle à cinq rapports ou une automatique à quatre rapports, ce moteur permet de meilleurs temps d'accélérations et de reprises que le CR-V et l'Outlander Toutefois, s'il veut en découdre avec le RAV4, le X-Trail a encore des croûtes à manger!