Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Oldsmobile Alero 2004

Oldsmobile Alero 2004

Dernier appel... Par ,

Oldsmobile Alero 2004
Dernier appel...

Comme vous le savez sans doute, la marque centenaire de General Motors, Oldsmobile, tirera sa révérence d'ici quelques mois. Après 104 ans d'existence, le numéro un américain a choisi de discontinuer cette division, en mal d'identité. Après la disparition soudaine des berlines Intrigue et Aurora en 2002 et 2003, la gamme Oldsmobile compte désormais qu'une seule voiture, l'Alero, les deux autres véhicules de la marque étant la mini-fourgonnette Silhouette et l'utilitaire sport Bravada. Si certains se foutent éperdument de la disparition d'Oldsmobile, d'autres, plus nostalgiques, seront sans doute en deuil.

Évidemment, l'Alero 2004 ne diffère pas vraiment du modèle de l'année précédente, si ce n'est que la version GLS (haut de gamme) est retirée du catalogue. Contrairement à ce que GM a fait avec la berline Aurora, il n'y aura aucune édition spéciale de créée pour commémorer la disparition de la marque, voire même du modèle. GM a simplement choisi d'offrir en 2004, un groupe d'options appelé Euro, comprenant des clignotants latéraux placés sur les ailes et des jantes en aluminium poli de 16 pouces.

Carrosserie

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les designers de l'Alero ont su donner à cette voiture une ligne classique et élégante qui passe facilement à travers les années. Il ne faut pas oublier que l'Alero a vu le jour en 1999, et qu'elle n'a subi aucune retouche depuis ce temps. De ce côté, elle fait mieux que sa soeur jumelle, la Pontiac Grand Am, qui présente une allure plus " Fisher Price ". À mon avis, l'Alero fait partie des voitures les mieux réussies de General Motors, au cours des cinq dernières années. La berline propose une ligne fluide appréciée des acheteurs fidèles de la marque, tandis que le coupé présente un petit look sportif très agréable à l'oeil.

La version mise à l'essai, un coupé GL de couleur rouge, était pourvue des jantes de 16 pouces, de phares antibrouillards, d'un becquet arrière et d'un toit ouvrant coulissant à l'extérieur, lui donnant une allure très racée.

Habitacle

En prenant place à bord de l'Alero, on apprécie le style de la planche de bord et la disposition très ergonomique de l'instrumentation et des diverses commandes. Cependant, la finition et la qualité des plastiques utilisés déçoivent, une lacune qui est propre à bien des produits de la marque. À titre d'exemple, le bouton servant à ajuster le volume de la radio m'est resté dans la main.