Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Cayman S 2008 : essai routier

Porsche Cayman S 2008 : essai routier

Pour une conduite sans artifices Par ,

La Porsche Cayman S a été créée pour ceux qui aime le pilotage pur. Grâce à sa boîte de vitesses manuelle à 6 rapports et à ses 295 chevaux, elle peut faire preuve de docilité ou rugir comme bon vous semble. Elle préfère les autoroutes ou les routes secondaires. Elle a le gros bon sens d'offrir de l'espace pour les bagages, ce qui est plutôt rare du côté des sportives.

L'héritage stylistique de la Cayman est issu du mariage de la Boxster et de la 911.

ADN de Porsche
Quand on voit une Cayman, on n'a aucun doute quant à son identité : c'est une Porsche. Son héritage stylistique est issu du mariage de la Boxster et de la 911. En réalité, il s'agit d'une Boxster habillée pour l'hiver, car elle peut très bien s'y adapter.

La calandre de la Cayman S s'inspire de celle de la 911 avec ses larges bouches d'aération conçues pour refroidir les freins et contrôler l'entrée d'air sous la voiture. Ses trappes latérales rappellent la configuration du moteur central, et l'échappement double confirme la puissance du 6-cylindres à plat. L'aileron se déploie électroniquement quand la voiture atteint les 120 km/h, ce qui signifie alors qu'on dépasse les vitesses tolérées sur les autoroutes. Mais on peut également le soulever grâce à une commande placée au tableau de bord et laisser les amateurs rêver.

En voyage
Issue en grande partie de la Boxster, la Cayman a la finesse d'offrir deux coffres pour loger des bagages. On peut envisager de partir avec sa copine pour un long week-end. Le coffre avant et le hayon s'ouvrent aisément, soit au moyen de la clef ou des commandes bien identifiées sur le seuil de la portière de gauche. La forme plongeante du hayon cache bien les sacs ou les valises qu'on déposera dans le coffre arrière. Les porte-gobelet sont finement dissimulés, mais ne conviennent qu'à de petites tasses à café.

Le poste de pilotage
C'est ainsi qu'on doit résumer l'habitacle de la Cayman S : on vise avant tout la fonctionnalité. On s'y glisse car, pour en sortir, il faut faire un effort. Le pilote compte sur une instrumentation complète. J'ai apprécié l'affichage numérique du compteur de vitesse, car la consultation du cadran circulaire traditionnel demande trop d'attention.

Le coffre avant et le hayon s'ouvrent aisément, soit au moyen de la clef ou des commandes.