Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Panamera Turbo 2010 : essai routier

Porsche Panamera Turbo 2010 : essai routier

Par ,

Je l’avoue ouvertement : je fais partie de ceux qui ne croyaient pas qu’un utilitaire sport de marque Porsche arriverait à se vendre. Non mais, sérieusement, j’avais bien de la difficulté à imaginer les mêmes personnes qui recherchent le prestige, le style et la vitesse se tourner vers un gros VUS.

Les phares et le faciès dans son ensemble demeurent les mêmes, mais la silhouette s’avère définitivement plus corpulente et intimidante.

Oh que j’ai eu tort! Le Cayenne se vend aujourd’hui en plus grand nombre que tous les autres modèles de la marque… réunis! Et que voit-on pour 2010? Une nouvelle berline familiale à quatre places. C’est exact : une berline signée Porsche! Attendez-vous à un succès MONSTRE. Messieurs, vous aimerez m’entendre dire ceci à vos dames : la Panamera se veut une excellente voiture pour la famille. Sans blague!

N’ayant pas assisté au lancement médiatique de cette nouvelle Porsche, je n’ai pas eu la chance de voir de quel bois elle se chauffe en piste. En revanche, les représentants de la branche canadienne ont généreusement accepté de me la prêter pour une semaine entière, question de découvrir si une berline familiale signée Porsche cadrerait bel et bien avec mon style de vie. Pendant cette semaine, qui coïncidait avec mon déménagement du centre-ville, j’ai lancé un défi à la Panamera — combien de boîtes peut-elle transporter?

Sur photo, la voiture ne m’attirait pas du tout; un je-ne-sais-quoi me faisait toujours froncer les sourcils. En personne, toutefois, elle m’a charmée! Mon superbe exemplaire Turbo de couleur Marine métallique ressemblait à une 911 gonflée aux stéroïdes. Les phares et le faciès dans son ensemble demeurent les mêmes, mais la silhouette s’avère définitivement plus corpulente et intimidante. En faisant le tour de la Panamera, j’ai noté que les lignes courbes et la posture agressive restent fluides d’une extrémité à l’autre. En un mot : superbe!

L’intérieur marine et beige rehaussé de quelques touches de chrome possède un cachet absolument fabuleux. À l’instar des autres Porsche, les cadrans mettent en évidence la vitesse et favorisent la précision. Le mélange de luxe, de classe, de modernité et de technologie a vraiment de quoi impressionner.

Mes amis ont fait la file pendant toute la semaine pour jouir du privilège de rouler avec moi. Même assis à l’arrière, ils ne tarissaient pas d’éloges à l’endroit de la Panamera. Les deux sièges individuels qu’on y retrouve optimisent le confort de par leur largeur, leur support et leur dégagement adéquat au niveau des jambes et de la tête. Bref, on peut apprécier la promenade tout aussi bien à l’arrière qu’à l’avant. Évidemment, le siège du conducteur demeure mon préféré, mais j’y reviendrai un peu plus tard.

Il importe de souligner que les dossiers arrière se rabattent à plat dans une proportion de 60/40. Je n’ai eu aucune difficulté à charger complètement le coffre avec mes boîtes. La Panamera peut engloutir jusqu’à 432 litres de bagages (ou 1250 litres avec les sièges rabattus).

L’intérieur marine et beige rehaussé de quelques touches de chrome possède un cachet absolument fabuleux.