Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premières impressions (au Canada!) du Kia Sorento 2019

Je n’ai pas toujours eu une bonne impression de Kia. Non, mon histoire avec l’entreprise Sud-Coréenne a mal débuté lorsque je me suis acheté ma première voiture, une Kia Rio 2002, j’avais 17 ans à l’époque, et mon papa pensait que la Rio constituait le meilleur choix pour moi, pour son prix, évidemment. J’ai détesté cette voiture. Et probablement que le fait d’avoir dû entrer par la porte du passager tout juste 2 semaines après l’avoir acheté, quand la poignée de ma portière conducteur s’est brisée comme ça, juste en l’ouvrant tranquillement, soit l’élément déclencheur de ma haine envers le véhicule.

Mais bon, c’est juste une poignée de portière me direz-vous… l’histoire ne s’arrête pas là ! Tout juste 2 semaines après avoir fait réparer ma portière conducteur, c’est celle du passager qui s’est brisée, de la même manière. Et quelques mois plus tard, c’est le moteur qui rendait l’âme. Je l’ai fait changer le moteur, pour un montant d’argent qui m’a pris des mois à rembourser… pour me retrouver avec le même problème 6 mois plus tard. Je faisais mes changements d’huile assidument, j’avais une conduite (sans être impeccable) tout de même correcte. J’étais découragée... Tellement découragée, que je l’ai donné ma Kia Rio. Même pas la peine de la vendre pour les pièces, je ne voulais qu’une chose, qu’elle disparaisse pour de bon ! Même si aujourd’hui je comprends que je suis tombée sur un citron, cette expérience m’a laissé un goût amère de l’entreprise, bien ancré dans mon subconscient.

Mais voilà que le fabricant commence à revenir dans mes bonnes grâces. Ce phénomène que je qualifie d’axiologique, c’est notamment déclenché dans mon cerveau suite à mon essai du nouveau Sorento 2019 à Muskoka en Ontario la semaine dernière. On parle ici de seize années qui se sont écoulées depuis ma mésaventure avec Kia. Seize années de progrès et de rattrapage face à l’ordre automobile. En observant de plus près la manière dont Kia a évolué au fil des ans, je ne peux que constater les options intéressantes que constituent aujourd’hui ses véhicules pour les consommateurs. Mes deux journées passées avec le Sorento dans la région de Muskoka furent la première occasion pour nous de tester le modèle sur les routes canadiennes - lisez notre premier essai du Sorento 2019 plus tôt cette année!

J’ai décidé de lever le voile obscure sur la marque, pour m’attarder de manière plus efficace sur les éléments rationnels qui ont permis à la compagnie de se hisser parmi les plus grands joueurs de l’industrie, et de nous proposer des produits de qualité à bas prix.

Voici donc mon humble impression du nouveau Sorento de Kia ! D’abord, en le comparant avec le modèle de l’an passé, les changements apportés au millésime 2019 sont assez mineurs, et c’est justifié. C’est que ce VUS compétent et polyvalent est l’un des meilleurs vendeur de la famille Kia depuis maintenant plusieurs années, alors pourquoi le modifier?  Chose certaine, même avec ces améliorations mineures, je suis persuadée que le Sorento continuera de répondre aux besoins des familles canadiennes avec son année-modèle 2019.

Voilà de quoi il retourne : 

Au niveau esthétique, on propose de nouvelles jantes et un nouveau faciès avec deux modèles de calandre. On a droit aux feux arrière à DEL et à un pare-chocs arrière remodelé, bien que la distinction soit difficilement perceptible par rapport au modèle 2018. Il y a quatre principales versions du Sorento cette année. Les SX et SXL (versions plus haut de gamme) arborent du chrome et des phares antibrouillards redessinés. Le Sorento conserve cependant son profil agréable à regarder.

À l’intérieur, on a amélioré la chaîne audio Harman Kardon dans les versions SX et SXL qui proposent aussi un écran multimédia de 8 pouces, au lieu de l’écran de 7 pouces proposé de série. On jouit maintenant des applications Apple CarPlay et Android Auto dans tous les modèles, ainsi que des sièges avant chauffants, l’accès à tous les modes de conduite et de la caméra de recul (le modèle haut de gamme propose quant à lui un système de surveillance 360 degrés en plus). Franchement, l’offre est intéressante ici. On se retrouve avec un VUS évolué et bien équipé sur le volet technologique qui reste abordable pour le consommateur.

Une troisième rangée

Kia a rajouté une troisième rangée sur certaines versions. J’ai lu en quelque part, d’une autre source journalistique automobile bien connue, qu’on peut s’acheter un Kia Sorento 2019 à trois rangées pour aussi peu que 32 495$, transmission intégrale incluse. Sorry, ce n’est pas le cas ! La troisième rangée n’est disponible qu’à partir de la version LX avec le gros moteur V6, ce qui fait passer son coût à 36 695$ (prix PDSF). Enfin bref. Maintenant, est-ce que l’espace y est suffisant pour accueillir tous les passagers confortablement ? Parfaitement pour les 2 premières rangées. La troisième elle, est destinée à des enfants, c’est clair ! La finition de l’habitacle est surprenant. Le Sorento est beau, la console centrale est bien disposée, les systèmes sont agréables à utiliser. Considérant son prix de départ sous les 30 000$, voilà un véhicule qui permet un nouveau regard sur les produits Kia. La version EX Premium offre un hayon qui permet maintenant une ouverture automatique à la simple approche du véhicule. Il ne suffit que de s’approcher de l’arrière du Sorento durant 3 secondes avec la clé intelligente en poche, c’est le temps que met le système à nous détecter puis à procéder à l’ouverture du hayon. Bien pensé, mais malheureusement, ça n’a pas toujours fonctionné quand je l’ai essayé, ce qui risque d’en frustrer plus d’un les mains pleines. 


Ce VUS, bien que compact, est très spacieux, j’ai parfois dans l’esprit qu’il fait partie d’une autre catégorie avec ses 40 millimètres de plus cette année. Il ne lui en manque pas gros pour faire partie des VUS intermédiaires. Le fait qu’il vacille entre 2 formats étiquetés de l’industrie le rend unique et lui permet de satisfaire une clientèle à la recherche d’un VUS compact polyvalent et pratique pour la famille, tout en étant capable de combler le consommateur épris d’une troisième rangée à l’arrière pour des balades de plus de 5 passagers.

Pour quel moteur opter ?

On a deux choix ici. En remplacement du moteur 2,0L connu des anciens modèles du Sorento, Kia nous propose cette année un 4 cylindre 2,4 L de 185 chevaux / 178 livres-pied de couple, et un V6 3,3L de 290 chevaux / 252 livres-pied. Le plus petit moteur est accompagné d’une boite de transmission automatique Sportmatic à 6 vitesses, tandis que le V6 en propose une nouvelle, à 8 vitesses. Pour l’occasion de cet essai, Kia nous a évidemment fourni un modèle avec V6 et traction intégrale (seule la version de base LX à traction avant ne propose pas l’intégrale). 

J’ai apprécié la performance du moteur qui a affiché une bonne cote de consommation de carburant (d’une moyenne de 9,6 L/100 km) sur les petites routes de campagnes. La transmission à 8 rapports n’effectuait pas toujours bien les passages à bas régime, mais une fois un certain rythme atteint, tout allait bien ! Les performances du Sorento sont loin d’être exaltantes, mais comme on dit, ça fait la job. La conduite est quand même agréable en mode Sport, mais les modes Eco, Confort et Intelligent forcent le Sorento à procéder à des décollages difficiles, voir désagréables. Mais ne vous méprenez pas, j’ai trouvé la conduite du Sorento quand même docile dans l’ensemble, je crois qu’il faut simplement s’adapter aux passages de vitesses aux décollages.

Inutile de vous parler du 4 cylindres de 2,4 L, je ne l’ai pas essayé. Mais si je me base sur mon expérience du V6, je vois mal en quoi le 4 cylindres serait capable d’améliorer l’expérience de conduite du Sorento ! On ne le mentionne presque nulle part, mais le Sorento a une capacité de remorquage de 5 000 livres. Je serais curieuse de faire l’expérience pour voir comment la transmission travaille avec une charge supplémentaire à tirer.  

Somme toute, pour le prix, voilà un VUS compact spacieux qui en offre définitivement plus que les autres de la catégorie. En considérant tous les éléments de série qu’il propose, et même si ce n’est pas le plus luxueux et le plus sportif des siens, il mérite définitivement qu’on lui porte un intérêt particulier. Côté rapport qualité/prix, le Sorento est très alléchant, en plus qu’il porte la mention Top Safety Pick+ de l’IIHS, ce qui offre de surcroit une tranquillité d’esprit non négligeable à ses consommateurs.

Kia a su proposer des options intéressantes à sa clientèle au cours des dernières années, non seulement dans la conception de véhicules économiques dans tous les segments, mais aussi par l’élaboration et l’amélioration de ses produits. On peut comprendre pourquoi la formule déjà gagnante du Sorento ne voit pas beaucoup de changement cette année, pourquoi s’attarder à modifier quelque chose qui fonctionne bien ? On se retrouve devant une très belle offre de la part de Kia avec son Sorento. Et je suis bien contente d’avoir fait la paix avec la marque. J’encourage les familles Canadiennes à explorer les versions LX et EX du Sorento qui proposent une foule d’éléments à tous les niveaux pour un excellent prix. Les autres versions (SX et SXL) sont selon moi un peu trop dispendieuses pour ce qu’elles proposent.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
97%
Kia Sorento 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :K.Lajoie
Photos du Kia Sorento 2019