Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premières impressions : Chrysler Sebring 2007

Premières impressions : Chrysler Sebring 2007

Par ,

Une américaine de taille

Palm Springs, CA -- La concurrence dans le marché des berlines intermédiaires est féroce. Pour percer dans ce secteur, il faut compter sur un véhicule qui offre un ensemble de qualités et d'équipement de série, mais aussi une âme. Une première prise de contact avec ce nouveau porte-étendard de Chrysler nous a permis de constater que le fabricant a pris le créneau des voitures intermédiaires très au sérieux. Concurrencer les Toyota Camry et Honda Accord n'est pas une mince affaire.

L'image de la maison
(Photo: Amyot Bachand)
On reconnaîtra aisément la nouvelle Sebring à sa calandre apparentée à celle de la Chrysler 300. Les stylistes lui ont ajouté une touche de la Crossfire avec les lignes striées de son capot. Les phares avant s'étendent jusqu'aux ailes pour assurer un meilleur éclairage latéral. La ligne du pavillon du toit s'élance vers l'arrière. On a diminué l'espace vitré au profit d'une caisse plus élevée pour lui donner un air plus massif. Des trois quarts arrière, on a l'impression que les stylistes ont tenté de copier la concurrence en s'inspirant des Lexus ES ou des Nissan Altima en mariant une ligne de toit tombante à celle du coffre raccourci. L'ensemble n'est pas renversant, mais joli et différent.

Trois versions, trois moteurs
(Photo: Amyot Bachand)
Au Canada, les acheteurs auront droit à trois versions qui se distingueront certes par leur équipement mais surtout par leur groupe motopropulseur. On propose la Sebring de base avec le 4-cylindres de 2,4 litres. La Touring comptera sur le V6 de 2,7 litres, alors que la Limited profitera de toute la puissance du V6 de 3,5 litres. Les trois ne sont livrables qu'avec une boîte de vitesses automatique : à 4 rapports pour les deux premières et à 6 rapports pour la version Limited. Toutes les voitures de cette catégorie comptent sur le climatiseur, l'ouverture électrique des portières et des glaces ainsi que l'audio avec AM/FM/CD et MP3. La Sebring ne fait pas exception à la règle.

Habitacle bien agencé
C'est à Bill Svengh, jeune styliste de 29 ans, qu'on doit le dessin de l'habitacle. Son objectif consistait à rendre cet intérieur plaisant et
(Photo: DaimlerChrysler)
pratique. Il a joué avec les teintes, les tissus. Pour ce qui est de la console, il s'est inspiré des lignes du sigle ailé de Chrysler. Son équipe a joué avec les proportions pour donner le plus d'espace possible aux occupants. Ils ont porté une attention très particulière au montage du tableau de bord pour réussir avec les fournisseurs un assemblage de qualité. Regardez les interstices entre les divers composants et vous noterez qu'on ne voit aucun jeu comme nous avait habitués les assembleurs américains. Bill tenait à ce que la Sebring surpasse la Camry à cet égard. Le résultat est beau, pratique et plaisant. Une petite option des plus pratiques : le porte-gobelet chauffant ou climatisé : rien de mieux pour garder son breuvage préféré à la bonne température.