Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premières impressions: Ford GT

Premières impressions: Ford GT

L'histoire au présent Par ,

Une bataille sur pistes

Pour les plus âgés, on se souviendra des batailles entre Ford et Ferrari aux 24 heures du Mans, de Daytona et aux 12 heures de Sebring. Un
américain avait décidé de battre les voitures du rouge du commendatore Ferrari. De là, étaient nées les fameuses Cobra de Carroll Shelby et les fabuleuses Ford GT 40 qui dominèrent ces courses d'endurance. Après une année d'essai en 1964, les Ford tentent de s'afficher en 1965 : seules, les Cobra Daytona battront les Ferrari 250GT, car en proto, Ferrari sauve la face avec une victoire de la voiture privée de l'écurie NART de Luigi Chinetti, importateur Ferrari. Puis vint l'éclatante victoire de 1966 et suivirent les victoires de 1967 à 1969. Ferrari s'étant retiré en 1968 des courses d'endurance, Porsche devient l'adversaire. C'est à l'écurie John Wyer, qui a pris la relève officielle de Ford, que l'on doit les victoires des Ford GT40 en 1968 et 1969, avec des voitures aux couleurs bleu pâle et orange de la pétrolière Gulf , commanditaire principal de l'écurie anglaise.

Une réplique digne du passé

Depuis plusieurs années, les ingénieurs de Ford désiraient recréer une Ford GT 40. En 2002, Bill Ford donne le feu vert, mais pose comme
condition qu'elle soit prête pour le centenaire de la firme familiale. Ce sera fait. On parle de réplique moderne donc civilisée.

Si la GT et la GT40 partagent la même forme, ils diffèrent par leurs dimensions. Le nouveau modèle est plus long de 45,72 cm et plus haut de près de 10 cm. La GT présente l'aspect familier aux lignes racées de son ancêtre. Sa coque est en aluminium avec quelques éléments de fibre de carbone. Ses dimensions plus généreuses permettent une meilleure habitabilité, mais il faut toujours s'y glisser et faire attention de ne pas se cogner sur le dessus des portières qui recoupent le toit lorsqu'on s'y extirpe. Comme sur les voitures sports de cette catégorie, on retrouve des prises d'air à effet de sol sous la voiture pour mieux la coucher et le becquet arrière intégré est en forme d'une queue de canard. La GT est chaussée à l'avant de pneus de 18 pouces et à l'arrière de pneus de 19 pouces pour transmettre la puissance au pavé. Goodyear a développé les pneus Eagle F1 pour la GT.

Dégagement intérieur limité
 
Le tableau de bord enveloppe le conducteur. Il faut s'y prendre à plusieurs reprises pour s'y retrouver au chapitre de la lecture des cadrans. Seul, le tachymètre est facile à repérer. On y retrouve tout de même l'air climatisé, la radio, mais on se fiche de celle-ci tant le plaisir de conduire domine. Les sièges ventilés et bien profilés assurent un bon maintien et un excellent confort. La visibilité est par contre très limitée et demande une attention très particulière lors des dépassements. Il faut connaître sa voiture avant de se faufiler dans la circulation urbaine. Quant au coffre, il est minimaliste : un petit sac souple pour une nuit...