Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premières impressions: Jeep Wrangler / Unlimited 2007

Premières impressions: Jeep Wrangler / Unlimited 2007

Hors route et sur route Par ,

Wrangler vs Wrangler Unlimited

(Photo: Amyot Bachand)
Si les deux modèles se ressemblent, jouissent de la même calandre et de la même solidité, ils ont une mission différente. Le Wrangler demeure avant tout un Jeep au sens primaire du terme, dans sa version Rubicon du moins : un tout terrain capable de franchir des obstacles avec un brio naturel. L'Unlimited peut le suivre, mais il faut adopter une approche de conduite différente. L'Unlimited offre enfin ce que bien des propriétaires recherchent, de l'espace.

Poste de commande
Chapeau aux ingénieurs qui ont su concevoir un habitacle qui présente une position de conduite adaptable à tous les gabarits. Le siège du
(Photo: Amyot Bachand)
conducteur de lève ou s'abaisse mécaniquement au moyen d'un levier, s'avance et se recule aisément, tout comme le dossier. Le seul reproche vient de l'absence de repose-pied avec la boîte de vitesses manuelle. En conduite hors route, on ne s'en rend pas compte; mais sur la route, on remarque rapidement cette lacune.

Les icônes lumineuses sont faciles à repérer et permettent de voir si l'on a bien enclenché ou déverrouillé les nombreux modes de fonctionnement. Si la consultation des cadrans se fait normalement, on perd de vue
(Photo: Amyot Bachand)
l'indicateur de vitesse et le compte-tours quand le toit est abaissé et qu'il y a de l'ombre. On nous a promis de regarder la question de près.

La visibilité, il va sans dire, est bonne tout autour quand on roule le toit abaissé. Si le toit est relevé ou si l'on roule avec le toit rigide, il faut faire montre de plus de prudence et surveiller les angles morts. À ce chapitre, soulignons que les rétroviseurs extérieurs, de bonne grosseur, se rabattent. Il faut les régler manuellement, peu importe la version, pour garder la possibilité d'enlever les portières.

Sur la route
(Photo: Amyot Bachand)
Pour nos essais routiers, nous avions droit aux versions Sahara, donc aux versions de luxe. L'Unlimited roule en douceur; sur une route bosselée, on sentira l'essieu arrière sautiller un peu. Mais dans l'ensemble, il offre un roulement confortable et prévisible. Le Wrangler, avec son empattement court, nous avait habitués à une conduite très ferme. Les versions de base et Sahara se révèlent très civilisées. Certes, on ressent plus de fermeté mais sur une route secondaire; nos collègues journalistes ont apprécié un confort de roulement nettement amélioré.

Performances modestes
(Photo: Amyot Bachand)
Malgré un nouveau V6, il ne faut pas s'attendre à des départs et à des dépassements rapides. Plusieurs de mes collègues auraient souhaité une boîte de vitesses automatique à 5 rapports pour tirer un meilleur parti du moteur. Mais même avec la boîte manuelle à 6 rapports, il faut bien calculer les dépassements. Nous n'avons pas pu prendre de chiffres, puisque nos compteurs étaient en milles. À l'oeil, je compterais 11 à 13 secondes pour passer de 80 à 120 km/h. Nous verrons cela bientôt. De toute façon, je ne conduis pas un Jeep pour la vitesse, mais pour ses qualités de motricité.