Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Saab 9-7X 5.3i 2006 : essai routier

Saab 9-7X 5.3i 2006 : essai routier

Le style de Saab, l'étoffe de GM Par ,

Le style de Saab, l'étoffe de GM

Encore une fois, je me suis retrouvé au volant d'un véhicule qui a été conçu et perfectionné par une compagnie avant d'être redessiné,
Le Saab 9-7X est pas mal plus Saab que vous le croyez. (Photo: Justin Couture, Canadian Auto Press)
légèrement reconfiguré et re-perfectionné pour le compte d'une autre marque plus prestigieuse. Dans le cas de mon modèle d'essai précédent, le Lincoln Mark LT, la transition s'est effectuée sans trop de reconfiguration, avec un peu de peaufinage et beaucoup de remodelage. Le but n'était pas de changer une recette gagnante mais bien de l'améliorer.

Cette fois-ci, il s'agit du Saab 9-7X, nom de code GMT360. C'est la même plate-forme sur laquelle reposent les Chevrolet Trailblazer, GMC Envoy et autres dérivés de General Motors (plus d'une demi-douzaine en tout). Le 9-7X, fabriqué en Ohio et commercialisé par une marque suédoise, est un VUS intermédiaire pour ceux qui aiment la 9-3 ou la 9-5 mais qui ont besoin de plus d'espace de chargement.

Par surcroît, son assemblage respecte les plus hauts standards de qualité fixés par GM. Vous riez peut-être, mais le géant américain a reçu les prix
C'est peut-être la même plate-forme que le Chevrolet Trailblazer, mais on ne le croirait pas en voyant ces superbes phares. (Photo: Jonathan Yarkony, Canadian Auto Press)
nord-américains Or et Argent pour la qualité des usines (en l'occurrence les usines #2 et #1 d'Oshawa, respectivement). C'est la réputée firme J.D. Power and Associates qui le dit. Bref, au cours des dernières années, GM s'est bâti une solide réputation pour ses panneaux minutieusement assemblés et ses commandes qui ne tremblent pas.

J'aime soulever ce dernier point, car une semaine plus tard, j'ai testé une 9-3 SportCombi produite en Suède et les tiges de commande de part et d'autre du volant ressemblaient à des allumettes fragiles sur le point de casser. Par contre, j'aimais le rétro-éclairage vert apaisant des boutons. Le 9-7X partage d'ailleurs cette dernière caractéristique, sans parler du contact pour la clé intégré à la console centrale et des insolites bouches de chauffage et de ventilation - typiquement Saab. À l'avant, on retrouve de gros sièges capitaines confortables et garnis de cuir. Je ne leur ai trouvé aucun défaut, à part peut-être le fait qu'ils n'aient pas été conçus par des chiropraticiens suédois. Parlant de cuir, il y en a aussi sur les différents accoudoirs, dans un ton foncé et avec des coutures claires - quel contraste agréable. J'adore. Étrangement, toutefois, la «luxueuse» garniture en bois véritable sur le bloc central m'a
L'intérieur est somptueux et typiquement Saab. (Photo: Justin Couture, Canadian Auto Press)
paru vraiment bon marché; je l'aurais volontiers échangée contre un joli fini en aluminium ou même en plastique noir. Il me semble que cela ne correspond pas à l'image haut de gamme de Saab.

Quoi qu'il en soit, même si l'intérieur présente quelques lacunes esthétiques (selon moi), toutes les commodités sont présentes et appréciées: des sièges chauffants avec réglages électriques et mémoire, un rétroviseur anti-éblouissement, un régulateur de vitesse, un volant avec commandes pour l'excellente chaîne audio Bose ainsi que le service d'assistance OnStar. Je ne me suis pas servi de ce dernier, ni du système de divertissement à DVD à l'arrière ou de l'ouvre-porte de garage HomeLink, mais j'étais content de savoir qu'ils étaient là en cas de besoin.