Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Saturn Outlook XR à TI 2007 : essai

Saturn Outlook XR à TI 2007 : essai

Tout un effort de GM Par ,

Tout un effort de GM

D'habitude, quand un véhicule au sein de la gamme de General Motors est entièrement redessiné, on semble toujours conclure notre appréciation de la même façon : « Ce nouveau-né de GM est une coche sous les meneurs de sa catégorie, mais constitue un pas de géant par rapport au modèle qu'il remplace. »

L'Outlook est voué à un avenir prometteur.

C'est certain que si le modèle remplacé en question n'a pas subi de refonte majeure depuis 10 ans, le fameux pas de géant n'est pas trop difficile à accomplir.

Mais dans le cas de l'Outlook, il ne remplace rien : il s'agit d'un tout nouveau modèle au sein de la gamme Saturn, qui vit actuellement une renaissance remarquable avec sa panoplie de nouveaux modèles. Cet Outlook risque fort d'être le plus profitable pour la division.

Une belle conduite
Base sur une plateforme nommée Lambda, qu'elle partage avec le Buick Enclave, le GMC Acadia ainsi que le Chevrolet Traverse, dont le lancement aura lieu à la fin de 2008, l'Outlook est offert en versions à traction ainsi qu'à transmission intégrale.

Ce VUS (pardon, véhicule multisegment) démontre un aplomb et une conduite sûre, que ce soit en ville ou sur l'autoroute. La direction n'est ni trop lourde ni trop légère, et la suspension absorbe absolument tout sans brasser ou déranger les occupants. L'Outlook est facile à conduire.

Le V6 de 3,6 litres avec son échappement double produit 275 chevaux dans la version XR, alors que les XE affichent 5 chevaux de moins : imperceptible, quand même. Bien que la puissance du moteur semble insuffisante pour traîner 2 225 kilos (4 900 livres), les temps d'accélérations révèlent le contraire : on boucle le 0 à 100 km/h en 8,5 secondes, ce qui est amplement suffisant pour un VUS ou un multisegment intermédiaire. Ma consommation moyenne : 13,9 litres aux 100 kilomètres. Selon moi, c'est le meilleur V6 jamais offert par GM.

Le système à transmission intégrale ne comprend pas un boîtier de transfert réglable par le conducteur : tout se fait automatiquement. En conduite normale, la majorité de la puissance est envoyée aux roues avant, et quand une perte d'adhérence se fait sentir, les roues arrière sont davantage mises à contribution.

On comprend rapidement pourquoi GM offre ce moteur dans plusieurs modèles.