Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Scion tC 2011 : premières impressions

Scion tC 2011 : premières impressions

Attirer les jeunes branchés et mordus de «tuning» Par ,

Un nouveau trio arrive en ville et rien ne sera plus pareil par la suite. Scion, la jeune division de Toyota, ouvrira dès la fin septembre une quarantaine de concessions au Canada. Trois modèles prometteurs y seront en vedette – tC, xB et xD – et cibleront agressivement les consommateurs de la génération Y.

On ne peut parler d’un modèle de «base» avec la Scion tC puisqu’elle n’existe qu’en version tout équipée. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

Ce qui distingue Scion des autres compagnies qui tentent d’attirer une nouvelle clientèle jeune et branchée est son fort potentiel de personnalisation. Au menu : plus de 75 accessoires signés TRD (Toyota Racing Development), incluant des composantes pour modifier la suspension, les freins, les jantes, l’échappement, le système audio et plus encore.

tC : une seule version
On ne peut parler d’un modèle de «base» avec la Scion tC puisqu’elle n’existe qu’en version tout équipée. Les seules véritables options sont la transmission (manuelle ou automatique) et la couleur (très éclatante dans certains cas). Et pour une voiture qui affiche un PDSF de 20 850 $, la tC offre un excellent rapport qualité/prix.

Évidemment, le fait de cocher trop de cases sur le menu des accessoires gonflera la facture assez vite. Ceci dit, même avec des sièges en cuir, des jantes exclusives et des freins améliorés, il sera difficile de payer plus que 25 000 $ pour se procurer une tC. Peu importent son équipement et son accoutrement, cette voiture a de la gueule et projette une nette image de sportivité.

Banquette arrière fonctionnelle
La plupart des coupés compacts tels que la tC arborent des lignes fluides et une posture agressive. Trop souvent, cela veut dire que les occupants arrière doivent se sacrifier (en partant du principe qu’il y ait bel et bien de la place pour s’asseoir à l’arrière!). Ici, c’est différent : malgré ses allures de sportive haute performance, la tC offre plus d’espace que ses rivales INCLUANT à l’arrière.

Par surcroît, j’adore le siège du conducteur qui retrouve automatiquement sa position initiale après qu’on l’ait glissé et incliné vers l’avant pour faciliter l’accès à la banquette. Ce truc astucieux a demandé des efforts de créativité en matière d’ingénierie.

Parlant d’ingénierie, la tC a aussi de belles choses à montrer sous sa carrosserie…

Là où ça compte
L’unique moteur proposé s’avère un quatre-cylindres de 2,5 litres à DACT avec calage variable des soupapes et injection séquentielle de carburant. Sa puissance se chiffre à 180 chevaux (6000 tours/minute) et son couple, à 173 livres-pied (4100 tours/minute). C’est suffisant pour entraîner la tC à traction avant avec une fougue surprenante, et ce, qu’elle soit jumelée à la boîte manuelle ou automatique à six rapports.

L’unique moteur proposé s’avère un quatre-cylindres de 2,5 litres à DACT de 180 chevaux et 173 livres-pied de couple. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)