Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

smart fortwo cabriolet passion 2008 : essai routier

smart fortwo cabriolet passion 2008 : essai routier

Forme et fonction nouvelles... et nécessaires Par ,

Je ne dis pas que le fait de conduire une smart fortwo cabriolet de couleur rouge est un acte de féminité, mais j'aurais juré avoir senti des crampes menstruelles au cours de mon essai routier...
 
La smart fortwo 2008 se veut la toute dernière version de la célèbre micro-voiture allemande.

Mignonne
La smart fortwo 2008 se veut la toute dernière version de la célèbre micro-voiture allemande. Bien qu'elle soit sur le marché canadien depuis 2004, elle continue d'attirer beaucoup d'attention et de commentaires -- certains moins bien accueillis que d'autres.

En effet, mon estime de soi a encaissé un dur coup quand un passant s'est approché et m'a lancé: «Mignonne, ta voiture». Or, comme tous les hommes à l'aube de la cinquantaine, j'aime beaucoup mieux me faire dire: «Wow, mec, toute une machine!» J'ai néanmoins réussi à faire fi des remarques qui mettaient en doute ma masculinité, car je me sentais porteur d'un message très important: «je conduis une voiture qui pollue moins et vous devriez en faire tout autant».

Au-delà de son caractère écolo, il est évident que la fortwo démontre beaucoup d'audace, à commencer par la calandre et les phares qui composent son joyeux minois. Mais il y a encore plus charmant, à savoir l'intérieur de ce minuscule cabriolet.

Comment ne pas trouver géniales les deux «capsules» servant au compteur de vitesse et au tachymètre que l'on voit perchées sur le dessus du tableau de bord? Et que dire du design très tendance du climatiseur et des bouches de ventilation? La cerise sur le sundae est rien de moins qu'un contact de clé au bas de la console, comme dans une Saab.

À la fois minuscule et spacieuse
La smart fortwo cabriolet est une micro-voiture, ce qui revient à dire qu'elle transporte très peu de bagages. Toutefois, n'allez surtout pas croire que ses occupants se sentent à l'étroit. En fait, elle offre probablement autant d'espace pour les jambes et la tête (avec le toit en place) que la plupart des grandes berlines. Évidemment, on parle d'une seule rangée de passagers -- pas de banquette arrière. Il n'y a pas non plus d'accoudoir central, ce qui est regrettable, surtout lors des longues promenades.

Les sièges sont confortables et ils offrent un bon support. Surélevés, ils donnent une excellente vue sur la route, autant vers l'avant que sur les côtés. La visibilité arrière, elle, est gênée en version cabriolet par la hauteur des dossiers et la petitesse de la lunette arrière. Au moins, cette dernière comporte un dégivreur.
 
 
Pour ce qui est du rangement, il faut se contenter d'un petit coffre accessible par derrière.