Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Suzuki Kizashi 2011 : essai routier

Suzuki Kizashi 2011 : essai routier

Bien joué, Suzuki! Par ,

En temps de guerre, agir furtivement devient une nécessité stratégique. Si l’ennemi connaît votre position ou anticipe vos attaques, vous n’avez pratiquement aucune chance.

Géniale à conduire, indéniablement attrayante et remplie de commodités, la Kizashi représente sans contredit l’une des plus belles surprises de l’année. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Voilà qui résume à peu près tout mon savoir-faire militaire. Dieu merci, je conduis des voitures et non des chars d’assaut… quoique j’aimerais bien essayer un Leopard C2 pour une virée en ville; je pourrais remédier à la rage au volant d’un seul petit coup de levier… Désolé, je reviens à mes moutons!

Dans l’industrie automobile, c’est tout le contraire : il faut absolument que le mot se passe! Les constructeurs doivent bien faire connaître leurs produits au grand public; tant pis si la concurrence les découvre en même temps. Que l’on déclare la guerre!

Si cela paraît tout à fait logique, Suzuki semble croire autre chose. En continuant de jouer la carte de la discrétion, la compagnie nippone risque malheureusement de voir sa nouvelle et spectaculaire berline Kizashi passer sous le radar des consommateurs. Pourtant, mon radar à moi me dit : Wow!

Quelle découverte!
En vérité, je vous le dis: la Suzuki Kizashi 2011 est une machine fort surprenante. Une première impression le confirme déjà. Faites le tour, penchez-vous, scrutez de près et plongez à l’intérieur; vous oublierez rapidement qu’il s’agit d’une voiture japonaise et non d’un super bolide allemand.

Le design de la Kizashi laissera très peu de gens indifférents. L’influence de Volkswagen se fait sentir dans la physionomie, notamment dans les phares et la calandre. Sur les côtés, on a l’impression d’être en présence d’une grande Asiatique, genre Infiniti. Croyez-moi, si ce n’était pas du logo à l’avant, n’importe quel curieux prétendrait avoir une berline allemande ou plus dispendieuse devant lui. Voilà tout un compliment! De jolies jantes en alliage de 18 pouces (de série) et un double embout d’échappement complètent le portrait.

Le bloc central épuré se trouve judicieusement saupoudré de boutons et de commandes simples d’utilisation. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)