Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Suzuki SX4 Aero à hayon 2010 : essai routier

Suzuki SX4 Aero à hayon 2010 : essai routier

Un petit bonheur pas donné Par ,

À en juger du nombre de petites SX4 que l’on voit sur les routes du Québec, on ne peut pas douter que Suzuki a captivé l’attention des Québécois avec son petit modèle à hayon. Pour 2010, Suzuki introduit une nouvelle version Aero à traction dans le milieu de sa gamme. Pour la SX4, milieu de gamme signifie légèrement au-dessus de 22 000 $, ce qui dans mon livre, ne représente pas nécessairement une aubaine.

À en juger du nombre de petites SX4 que l’on voit sur les routes du Québec, on ne peut pas douter que Suzuki a captivé l’attention des Québécois avec son petit modèle à hayon. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

On comprend que la voiture vient avec un équipement généreux et original pour la catégorie, comme l’entrée sans clé et les jantes de 17 pouces, mais tout de même, à 22 195 $ on se retrouve face à de nombreux véhicules. Juste à titre d’exemple, la Ford Fusion S débute à 21 499 $ et on ne parle pas du tout de la même catégorie de voiture, donc la SX4 n’est pas donnée.

Une fois que l’on a passé ce petit détail financier, on ne peut s’empêcher de trouver que la SX4 a une jolie bouille, surtout à hayon. Son format est idéal pour presque tout le monde. Compacte, elle se faufile partout en ville et offre suffisamment d’espace pour qu’une petite famille s’y sente à l’aise.

Bon, cette aise ne vient pas nécessairement des sièges qui sont somme toute assez durs. Remarquez le terme « petite famille », applicable dans tous les sens, puisque de très grandes personnes n’y trouveraient pas grand confort, surtout à l’arrière. Même chose dans la sélection des bagages, car le coffre avec ses 203 litres, ne permet pas à tout le monde d’avoir des largesses dans le nombre de valises.

L’un des nombreux côtés pratiques de la configuration du véhicule reste la position presque verticale des sièges. Ces derniers donnent une excellente visibilité, on se trouve légèrement au-dessus des autres voitures. L’habitacle s’avère accueillant avec les deux bandes verticales de faux aluminium coupant la monotonie du noir.

Le volant abonde de commandes augmentant d’autant la facilité d’utilisation du véhicule, on n’a plus besoin de quitter les mains du volant pour faire de simples opérations, comme changer les ajustements de la radio. Pour ajouter à l’agrément de conduite, le petit volant se prend bien en main. En fait, il se compare à celui d’un go-kart. Sa précision ajoute aussi au plaisir que l’on éprouve derrière lui, par contre si la calibration s’approchait juste un peu plus de celle de chez Volkswagen, alors là ce serait vraiment très intéressant.

Le volant abonde de commandes augmentant d’autant la facilité d’utilisation du véhicule, on n’a plus besoin de quitter les mains du volant pour faire de simples opérations. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)