Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Camry XLE V6 2009 : essai routier

Toyota Camry XLE V6 2009 : essai routier

Une gentille berline au coeur redoutable Par ,

Les acheteurs de voitures familiales qui aiment la puissance sont servis à souhait ces temps-ci. La compétition dans le marché des berlines est actuellement très féroce; les compagnies doivent se surpasser en termes d'équipements, d'options et de configurations afin de séduire de nouveaux clients et surtout de les garder fidèles.

Il y a 10 ans, personne n'aurait cru possible que la Toyota Camry possède un jour une meilleure cavalerie que la Ford Mustang.

Pour les consommateurs plus raisonnables, la bataille se joue au niveau de l'économie d'essence, de la sécurité et du rapport qualité/prix. Mais depuis quelque temps, on voit une plus grande emphase sur la puissance. Ainsi, il y a 10 ans, personne n'aurait cru possible que la Toyota Camry possède un jour une meilleure cavalerie que la Ford Mustang.

Sobre mais confiante
Bien sûr, ce n'est pas son principal argument de vente. La Camry se veut d'abord et avant tout très confortable et pratique; chaque pouce carré est exploité intelligemment. L'extérieur est caractérisé par une nouvelle calandre distinctive, des phares antibrouillard (optionnels), une double sortie d'échappement ainsi que de minces feux arrière inclinés qui ajoutent une légère touche de sportivité. Dans l'ensemble, cette berline a un air sobre mais confiant.

Habitacle confortable mais un peu étrange
L'intérieur de la Camry est facile à accéder et il offre une bonne visibilité vers l'extérieur. L'ambiance est éclairée et aérée. Les instruments sont faciles à consulter et j'ai bien aimé leur look 3-D unique. Toutes les commandes sont à portée de main et simples d'utilisation. Mon modèle d'essai XLE ajoutait un toit ouvrant, des sièges en cuir, la technologie Bluetooth, une chaîne audio de qualité supérieure et un climatiseur automatique. Voilà ce que j'appelle une berline pour gens d'affaires soucieux du rapport qualité/prix et confort/prix. En regardant de plus près, on note d'ailleurs quelques éléments empruntés à la division de prestige Lexus. L'assemblage et la finition sont superbes, et l'emploi des matériaux est généralement judicieux.

L'habitacle est plutôt silencieux et relaxant, bien que les sièges manquent un peu de souplesse et de support pour le dos. En outre, les designers ont opté pour une étrange combinaison de couleurs et de textures pour décorer l'intérieur de la version XLE. Le gris omniprésent est contrasté par des garnitures argent, chromées ou même en simili-bois.

Les instruments sont faciles à consulter et j'ai bien aimé leur look 3-D unique.