Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Highlander 4RM V6 Sport 2011: essai routier

Toyota Highlander 4RM V6 Sport 2011: essai routier

Difficile à adorer, impossible à détester Par ,

Certains véhicules sur le marché manquent de raffinement, de polyvalence et de considération pour l’environnement, par contre leurs lignes séduisantes et leur caractère extroverti les rendent difficiles à résister. Pour d’autres, c’est totalement l’inverse, comme pour le Toyota Highlander.

Il est spacieux, peu gourmand en essence, ergonomiquement bien conçu, pas trop grassouillet, rapide et se comporte bien sur la route. Toutefois, il manque totalement de saveur. Écrire un essai du Highlander, se compare à se souvenir d’événements qui se sont passés lorsqu’on avait 6 ans.

Le Highlander, à l’intérieur comme à l’extérieur, manque de caractère. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)

Ce dont on se souvient facilement : dans le segment des VUS intermédiaires à 7 passagers, le Highlander manque de punch visuel : il n’est pas élégant, il n’a pas l’air robuste, il n’a pas l’air méchant. Il ressemble étrangement aux véhicules sans marque que l’on aperçoit dans les pubs de réclamations d’assurance ou de prêts-auto. Il n’est pas laid, disons plutôt, assez ordinaire.

Le Highlander performe
Voici un véhicule plus rapide et plus habile que ne suggère son apparence. Grâce à un V6 de 3,5 litres à 24 soupapes, on profite de 270 chevaux et un couple de 248 livres-pied. Cependant, il est géré par une boîte automatique à 5 rapports, alors que la version de base du VUS, avec son moteur à 4 cylindres, obtient une boîte à 6 vitesses.

Quand même, on atteint les 100 km/h en 7,3 secondes, alors que le quart de mille se complète en 15,3 secondes à 147 km/h. Quant au freinage, le Highlander s’immobilise de 100 à 0 en 44 mètres, une distance digne d’une voiture. Alors, dynamiquement, il y a peu de place pour se plaindre, et curieusement, les camions Toyota se montrent plus sportifs que leurs voitures.

Il est aussi très silencieux, également : sur l’autoroute à 100 km/h, le compte-tours indique 1 800 tr/min. Même à plein régime, la trame sonore du V6 n’est jamais intrusive. Et le Highlander se stationne facilement, grâce à la bonne visibilité tout autour ainsi qu’à son bon diamètre de braquage.

Pour couronner le tout, le V6 de 3,5 litres de Toyota procure une bonne économie de carburant, peu importe dans quel véhicule il se trouve. Dans ce cas-ci, notre moyenne de la semaine se situe à 11,9 L/100km.

Le Highlander V6 boucle le 0-100 km/h en 7,3 secondes, plus rapide que ses rivaux. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)