Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Highlander Hybride 2009 : essai routier

Toyota Highlander Hybride 2009 : essai routier

Comme une petite grand-mère Par ,

Le Toyota Highlander hybride m’a donné l’impression de côtoyer une petite grand-mère durant une semaine. Les similitudes sont parfois troublantes. En effet, il est tranquille, ne bouge pas trop vite, est silencieux, économe et paraît assez bien même si parfois l’agencement est douteux.

Le Highlander est un très bon véhicule qui peut nous montrer de belles leçons de vie comme l’économie.

Le style est définitivement passe-partout, il n’y a rien qui vous fasse téléphoner à votre mère pour lui en parler, si ce n’est des hanches fortes des arches de roues arrière. On a même le sentiment que c’est une grosse Camry sur des talons très hauts. D’ailleurs on n’est pas loin de la vérité car, le moteur V6 de 3,3 litres et la plateforme sont communs aux deux.

La robe intérieure pourrait s’élever d’un cran, surtout pour le prix. La qualité des matériaux est évidente, mais l’ensemble manque de vie. Un peu de fantaisie n’a jamais nui à personne. L’avantage de la configuration interne permet de croire que l’on est dans une berline et non pas dans un gros véhicule utilitaire.

Certains détails rehaussent l’apparence, comme les appliques de chrome et l’éclairage ambiant. Heureusement, le bien-être est bien présent, les assises sont confortables comme dans un salon mais n’offrent pas plus de support que des Lazy-Boy.

L’espace est généreux pour les deux premières rangées d’assises, par contre pour les personnes tout au fond sur la troisième banquette, celui-ci est compté et ne doit être utilisé que sporadiquement sinon jamais. On est mieux de rabattre les sièges et profiter de l’espace de chargement qui se trouve assez spacieux.

L’équipement de base du Highlander regorge de bonbons. On retrouve évidemment tout ce qui peut être électrique de même qu’un petit écran très pratique lors des opérations de recul. La console centrale amovible de la deuxième rangée est pratique, surtout avec les enfants.

Gros kart de golf
Ce qui rend cette version du Highlander intéressante est évidemment sa motorisation hybride. La base est le V6 de 3,3 litres à cycle Otto et un moteur électrique à courant alternatif. La combinaison des deux développe 270 chevaux et un couple de 212 lb-pi. L’équilibre du moteur est extraordinaire. Malheureusement, tout étant calculé en fonction d’une maximisation de l’économie, les sensations sont passablement diminuées.

La base est le V6 de 3,3 litres à cycle Otto et un moteur électrique à courant alternatif.