Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Tundra Double Cab 2007 : essai de remorquage

Toyota Tundra Double Cab 2007 : essai de remorquage

Par ,

Lors du lancement de la nouvelle Tundra, l'automne dernier, j'ai été assez épaté par le résultat. À ma demande, Toyota a mis à ma disposition la version 4x4 SR5 de son Double Cab. Cet ensemble offre le siège du conducteur à réglage électrique, le volant télescopique, le coffre de rangement central avec couvercle, les roues de 18 pouces, des amortisseurs Bilstein et la lunette coulissante, notamment. Le Double Cab offre de série un V8 de 4,7 litres; cependant, la version SR5 4x4 est offerte avec le V8 de 5,7 litres couplé à une boîte de vitesses automatique à 6 rapports. On passe en mode transmission intégrale au moyen d'un commutateur au tableau de bord. De plus, la boîte de vitesses propose un mode remorquage (Tow) électronique qui maintient ou augmente le régime des rapports pour faciliter le passage des vitesses.

La Tundra 2007 en version 4x4 SR5 Double Cab.

La charge/la route

Comme les photos le démontrent, la Tundra tirait une remorque surmontée d'une MG Midget 1963, donc une charge d'environ 3 000 livres (1 361 kg) à laquelle on ajoute 1 000 livres (454 kg) de poids additionnel en équipement. Le trajet faisait plus de 1 200 kilomètres, soit de Laval à Loudon, plus précisément au New Hampshire International Speedway de Loudon, où se tiennent, en autres, des courses de la coupe Nextel et de la série Craftsman Truck. Nous avons parcouru des autoroutes et des routes secondaires et traversé des passes dans les Montagnes Blanches du Vermont.

Confortable et spacieuse
Il faut grimper dans la Tundra à cabine double, mais les nombreuses poignées d'accès rendent le processus acceptable. J'ai trouvé le siège en tissu du conducteur très confortable. Les réglages et le galbe du dossier m'ont permis de faire six heures de route au cours desquelles j'ai effectué deux petites pauses pour faire le plein et pour prendre le lunch, et ce, sans courbatures. Au chapitre du rangement, je classe cette Tundra au-dessus de la moyenne des camionnettes pleine grandeur. Seule la Ford F-150 rivalise avec elle. Le coffre central accueillait mon ordinateur portatif. J'ai pu glisser de nombreux articles dans les divers compartiments. J'ai également profité de la possibilité de relever l'assise des banquettes arrière (divisibles 60/40) pour loger une partie de mon matériel. Au chapitre de la visibilité, je n'ai qu'un reproche à faire : la pluie constante se colle à la lunette, ce qui gêne la vision arrière. Une ouverture à glissement électrique permettrait à l'occasion de la nettoyer.

Cette camionnette a offert un comportement remarquable malgré la charge.