Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota Yaris Hatchback LE à 5 portes 2008 : essai routier

Toyota Yaris Hatchback LE à 5 portes 2008 : essai routier

Ce n'est pas la meilleure, sauf où ça compte ! Par ,

Ce n'est pas la meilleure, sauf où ça compte !

Toyota a pris une bonne décision en introduisant l'Echo bicorps au Canada pour l'année modèle 2004. Les ventes ont immédiatement décollé, et l'Echo, également offerte en version berline, a dominé les ventes des sous-compactes.

Avec le nombre grandissant de sous-compactes sur le marché aujourd'hui, la Nissan Versa et de Honda Fit.

Toyota a pris une bonne décision en introduisant l'Echo bicorps au Canada.

Allure jeune et dynamique
Déjà à sa troisième année, la Yaris vieillit quand même bien. Sa forme presque futuriste, avec son capot gros comme une tôle à biscuits, ses phares surdimensionnés et sa ligne de caisse en plongée, est très agréable à l'oeil.

À l'intérieur, le placement en triangle des commandes de chauffage et de ventilation ne fait pas l'unanimité au chapitre du style, mais leur fonctionnement est simple et efficace. Les porte-gobelets ont intelligemment été placés à chaque extrémité sur le dessus du tableau de bord plutôt que dans la console étroite du plancher.

Quant au placement du bloc d'affichage au centre du tableau de bord, il ne me dérange pas vraiment; on le cherche la première journée et on s'habitue par la suite. Au-dessus du volant, on trouve un coffre de rangement. Le radio offre une sonorité correcte; toutefois, ne lit pas les fichiers MP3, et son apparence laisse un peu à désirer.

Les sièges offrent un confort honnête, même si leur maintien latéral est un peu déficient. À l'arrière, deux adultes trouveront suffisamment de place pour être à l'aise. Avec son toit élevé, le dégagement pour la tête n'est, évidemment, pas un problème. Les grandes surfaces vitrées procurent une bonne visibilité.

Économique en carburant
Avec 106 chevaux, il n'y a pas de quoi se péter les bretelles. Mais le moteur à 4 cylindres de 1,5 litre est suffisant pour traîner la Yaris et quatre adultes à des vitesses normales. Après tout, il y a 20 ans, la Camry ne proposait que 115 chevaux, et personne ne se plaignait.

Mais ce qui est plus important que la vitesse pure dans une Yaris, c'est la consommation de carburant. Ma consommation moyenne de 8,1 litres aux 100 kilomètres tient compte du fait que j'ai roulé en ville et sur l'autoroute. Et c'est un résultat que je trouve très bien.

Sur l'autoroute, cependant, l'habitacle n'est pas aussi bien insonorisé que celui d'une Camry, ce qui laisse filtrer le bruit du moteur qui travaille et le bruit du vent.

Le moteur à 4 cylindres de 1,5 litre est suffisant pour traîner la Yaris et quatre adultes.