Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen Beetle Comfortline 2015 : essai routier

Volkswagen Beetle Comfortline 2015 : essai routier

Modernisée, mais toujours une charmante coccinelle Par ,

Ah, la Beetle! Tout comme la MINI et la Fiat, elle est vraiment mignonne. D'un autre côté, elle se débarrasse lentement mais sûrement de son étiquette de « char de filles ». En tout cas, depuis sa refonte en 2012, elle adopte une allure plus masculine et, surtout, elle ne comprend plus de vase à fleurs sur le tableau de bord! 

Par contre, le fait d'ajouter des feux de jour à DEL qui ressemblent étrangement à des cils et de ne pas avoir offert de boîte manuelle pendant les premiers mois suivant son lancement ne l'ont pas aidée à séduire les hommes.

Nouveau moteur, nouvelle attitude
Quand j'ai conduit la nouvelle Beetle (à ne pas confondre avec la New Beetle) il y a quelques années, son moteur à 5 cylindres de 2,5 litres m'avait beaucoup plu – peut-être pas autant que le TDI avec son couple généreux et sa faible consommation, mais quand même.

Ce moteur est maintenant chose du passé; Volkswagen l'a remplacé par un 4-cylindres turbocompressé de 1,8 litre qui sert à d'autres modèles au sein de la gamme. Malgré sa cylindrée inférieure, il affiche un rendement similaire, soit 170 chevaux et 184 livres-pied de couple. La puissance parvient aux roues avant par le biais d'une boîte manuelle à 5 ou à 6 rapports, d'une automatique Tiptronic à 6 rapports ou encore de la fabuleuse DSG à double embrayage qui compte également 6 rapports.

Dommage pour moi, la Beetle 2015 que j'ai essayée dernièrement n'en était pas équipée. J'ai tout de même été satisfaite par la performance du moteur de 1,8 litre jumelé à la boîte automatique. La voiture s'est montrée fringante et docile, tandis que sa direction obéissait rapidement à mes commandes.

Mon seul reproche concerne les freins. Comme c'était le cas auparavant, la pédale est beaucoup trop spongieuse, ce qui nous oblige à l'enfoncer plus tôt et plus à fond pour s'assurer de freiner à temps. Je ne sais pas si les pneus d'hiver de mon modèle d'essai doivent porter une partie du blâme, mais j'ai fait face à quelques situations inquiétantes. Il faut dire aussi que j'avais conduit une voiture sportive munie de freins beaucoup plus mordants la semaine précédente. 

Du plaisir!
La nouvelle génération de la Volkswagen Beetle n'a rien perdu du cachet et du plaisir des anciennes. Elle fait toujours sourire les passants et évoque toujours de belles balades le long de la mer, les vitres baissées et la musique au fond.

Parlant de musique, je ne vous apprendrai rien en disant que j'adore la chaîne audio Fender de la Beetle. Il y en a une aussi dans la Jetta TDI 2013 de mon père, mais dans la Beetle l'acoustique est incomparable en raison du toit en forme de dôme. Mon garçon de 3 ans et moi avons tripé toute la semaine en écoutant nos chansons préférées.

Voilà justement la force de la Beetle. Ce n'est ni la plus rapide, ni la plus belle, ni la plus pratique, mais bon sang qu'elle est amusante! Cette voiture a beaucoup de caractère et de jovialité et on le découvre dès qu'on prend place au volant.

Pas de compromis
Certes, la Beetle n'a que 2 portes, mais elle n'en demeure pas moins conviviale. Son toit courbé a aussi l'avantage d'offrir un généreux dégagement au niveau de la tête, et ce, tant à l'avant qu'à l'arrière. En outre, ceux qui prennent place sur la banquette jouissent d'un bon espace pour les jambes. Mon fils, assis dans son siège d'auto, ne s'est jamais plaint, même avec quelqu'un assis devant lui.

Avec son derrière à hayon, la Beetle peut également avaler une belle quantité de bagages. Par ailleurs, la visibilité avant est très bonne et toutes les commandes se trouvent à portée de main.

Volkswagen a mis à jour son système d'infodivertissement et je le trouve beaucoup plus rapide d'exécution et plus simple à utiliser qu'autrefois. J'apprécie les boutons redondants sur le volant, car ceux sur le bloc central sont un peu petits quand on conduit. Encore une fois, l'éclairage d'ambiance personnalisable (au niveau des portes et des haut-parleurs) a ravi mon garçon; on a le choix entre bleu, blanc et rouge. 

Toujours charmante
La Volkswagen Beetle possède une riche tradition. Tout le monde a une histoire à raconter à son sujet, y compris moi (on m'a ramenée de l'hôpital après ma naissance dans une Beetle bleu ciel des années 1970!). Bien qu'elle ait évolué pour mieux répondre aux besoins des consommateurs d'aujourd'hui, ça reste une charmante coccinelle prête à nous faire vivre de nouvelles histoires. 

La Beetle n'est pas faite pour le monde, cependant, si vous avez toujours eu envie d'en posséder une, allez-y, vous ne le regretterez pas. C'est une très bonne petite voiture!