Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen Passat 2.5L Highline 2012 : essai routier

Volkswagen Passat 2.5L Highline 2012 : essai routier

Une modestie gagnante Par ,

Malgré l’accrocheur slogan « L’Autobahn pour tous », les derniers produits de Volkswagen n’en ont pas que pour la vitesse. Avec la GTI et la nouvelle Beetle turbo 2012, la plupart des Volks se concentrent sur l’ingénierie allemande, les commodités et la satisfaction du propriétaire. Au fil des ans, j’ai appris à apprécier la marque et sa gamme de véhicules, et la toute nouvelle VW Passat 2.5L 2012 ne fait pas exception.

Volkswagen Passat 2.5L Highline 2012 vue 3/4 arrière
Jamais la modeste silhouette d’une voiture n’aura volé la vedette comme celle de la VW Passat 2.5L 2012. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)

Il y a quelque chose de simple et rafraîchissant chez les Volkswagen qui m’interpelle à tout coup. À première vue, elles me laissent toujours indifférente, et l’impression persiste quand je monte à bord : c’est banal, c’est plate. Puis, après une journée à conduire et côtoyer la voiture, je réalise à quel point tous ces trucs banals et plates deviennent incroyables quand on les considère dans leur ensemble. C’est ça, Volkswagen.

La simplicité allemande à son meilleur
Jamais la modeste silhouette d’une voiture n’aura volé la vedette comme celle de la VW Passat 2.5L 2012. Parée d’une magnifique (pas vraiment) robe champagne baptisée Tungstène métallisé, la berline à quatre portières semblait aussi discrète et « ordinaire » que la Nissan Sentra 2012 quelconque et en manque de rafraîchissement que j’avais essayée la semaine d’avant. Et pourtant, elle a attiré plus de regards que certains des modèles plus huppés et colorés que j’ai conduits ces derniers mois.

Partout où j’allais, la toute nouvelle calandre chromée à trois lattes dominée par l’énorme symbole VW attirait – et retenait – l’attention des passants. Avec ses phares carrés rappelant la Scirocco, son subtil capot sculpté et son parechoc inférieur en nid d’abeille, plus j’admirais la bette de cette Passat 2012, plus je comprenais ce que tout le monde semblait y voir.

Laissez courir votre regard le long de ses flancs, et vous serez agréablement surpris par sa ligne de toit qui tombe doucement et ses jantes en alliage de 18 pouces à cinq rayons doubles. Vous serez peut-être même étonné d’y découvrir un caractère presque sportif. À l’arrière, Volkswagen renforce délicatement cette idée de sportivité à l’aide d’un aileron ô combien discret coiffant des feux modulés. Bref, un ensemble plutôt charmant malgré la couleur morne, et vers la fin de la semaine je commençais à comprendre l’attrait de la discrète Allemande.

C’est vraiment la grosse calandre chromée qui attire le plus d’attention au début, mais le reste de la voiture retient ensuite le regard, tout un exploit vu sa grande simplicité.

Volkswagen Passat 2.5L Highline 2012 vue de face
Partout où j’allais, la toute nouvelle calandre chromée à trois lattes dominée par l’énorme symbole VW attirait – et retenait – l’attention des passants. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)