Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

À la défense de l'Aztek

Par ,

Quand j'ai remis mon texte de mon top 10 de la décennie, mes collègues se sont moqués de moi. Remarquez ce n'est pas la première, ni la dernière fois. Et souvent pour la même raison: j'ai inclus la Pontiac Aztek dans ma sélection. Avant que vous, amateurs de voitures, ne me lanciez pierres et railleries, je me permets donc de me porter à la défense de mon choix, et d'un véhicule mal aimé.

Premièrement, réglons la chose tout de suite: l'Aztek n'est certainement pas un modèle de réussite esthétique. Mais le modèle que je conduisais, un 2002, avait au moins le mérite d'avoir les bas de caisse de la même couleur que la carrosserie. Ce qui n'était pas le cas des modèles précédents, dont le bas de caisse gris foncé avait l'allure d'un résidu d'une autre voiture apposé par erreur.

La mienne était d'un rouge brique appelé feuilles d'érable automnales, et avait, ma foi, un certain style.

Deuxièmement, réglons aussi tout de suite la question de la mécanique: le moteur de l'Aztek était le même que les minifourgonnettes et Buick RendezVous de l'époque. Et à ma connaissance, personne n'a crié au scandale pour cette motorisation qui faisait le travail, bien que manquant un peu de couple.

Troisièmement, et c'est là la véritable raison de mon admiration pour ce véhicule, j'ai rarement vu un utilitaire aussi utile et polyvalent. Le design ne plaisait pas beaucoup mais permettait de loger en abondance dans la portion cargo. Et la taille de la bête offrait un dégagement intérieur suffisant pour tous les passagers.

Des exemples? J'étais propriétaire de cette voiture alors que ma fille était capitaine, et moi gérant, d'une équipe de soccer. Résultat: plusieurs jeunes filles à transporter tout au long de l'été, avec leur matériel de sport, les ballons officiels et tout le reste. Jamais je n'ai manqué d'espace.

Autre exemple: ma belle-mère s'occupait alors de fiston à la maison. Les voyages s'effectuaient donc à 5: Belle-maman, Chérie, Fiston et Fillette et moi, bien entendu, tout en signalant que Fiston avait son siège d'auto. Et encore une fois, jamais personne ne s'est plaint de manquer de place.

Je me souviens par exemple d'un voyage de camping en tente (pas celle comprise avec la voiture) en Gaspésie, alors que la mauvaise température nous a forcés à ne jamais camper. La voiture était remplie à capacité, mais jamais personne ne s'est plaint.

Bref, la Pontiac Aztek avait et a toujours de nombreux détracteurs. Mais il faut la voir pour ce qu'elle était: un véhicule familial, utilitaire et polyvalent. De ce point de vue, elle était assez réussie pour qu'elle me manque parfois.

Mais j'avoue qu'en terme de style....