Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

AMT, STL, Hydro et GM: un partenariat électrisant! (4 de 4)

AMT, STL, Hydro et GM: un partenariat électrisant! (4 de 4)

Par ,

Aussi:
(1 de 4) Qu'est-ce que c'est au juste ?
(2 de 4) De quelle façon les équipes ont-elles été constituées ?
(3 de 4) Quels sont les coûts, pour les usagers, la STL et ses collaborateurs ?

La voiture, ses performances et les installations nécessaires
Nous voici arrivés au point que plusieurs attendaient : quelles sont les performances et les caractéristiques de la Chevrolet Volt? Roulement de tambour... la voiture peut rouler en mode entièrement électrique, à une vitesse maximale de 160 km/h sur une distance de 40 à 80 kilomètres, selon les conditions routières (et la façon de conduire du conducteur).

La puissance développée est alors équivalente à 150 chevaux et elle réussit tout de même à atteindre 100 km/h en moins de 9 secondes, ce qui est correct pour un véhicule électrique. Cependant, les usagers ont remarqué, dès novembre, que ces performances diminuaient de façon notable en saison hivernale, la voiture ne pouvant alors parcourir parfois que 30 kilomètres...

Lorsque le niveau de la batterie est trop faible, le mode d'autonomie prolongé prend le relais, avec son moteur de 1,4 litre développant 84 chevaux, pouvant aussi atteindre 160 km/h. Combiné, on peut parcourir 550 kilomètres avec deux «pleins» (essence et batterie).

Et la recharge? On fait comment? Et où?
Des bornes de chargement sont situées aux trois stationnements incitatifs, là où sont les places réservées aux véhicules CLIC. Les bornes peuvent recharger en 120V (en 10 heures) ou en 240V (en 4 heures); il est aussi possible de recharger à la maison, sur le 120V. Des bornes additionnelles ont aussi été installées, dans l'éventualité où les usagers devraient changer de destination au dernier moment (un problème dans le métro, par exemple, qui les ferait converger vers la gare Sainte-Dorothée).

Combien de temps durera le projet et est-il appelé à prendre de l'expansion?
En principe, ce projet-pilote durera un an au minimum; si le concept est concluant, la STL prévoit à moyen terme (aucune échéance n'a été donnée) de se doter d'une flotte de 300 véhicules électriques pour accommoder sa clientèle, et qui desservirait une plus grande partie de l'Île de Laval.

Si le projet pouvait aussi s'étendre aux banlieues, j'en serais la première heureuse (ceux qui tentent de se stationner aux deux gares de Deux-Montagnes passé 7 h 15 le matin sauront de quoi je parle...). Il est aussi question d'approcher les employeurs lavallois, afin de leur vendre l'idée du concept pour leurs employés habitant à Laval, et ainsi limiter encore davantage les GES liés au transport.

Pour plus d'informations sur le projet CLIC, vous pouvez visiter le site; il reste encore des places disponibles, et il vous sera possible de voir dans quel secteur se trouvent ces places. Vous avez aussi la possibilité de vous inscrire sur une liste d'attente, dans l'éventualité où votre «circuit» serait complet.

Bref, un autre beau projet environnemental qui, espérons-le, portera ses fruits!