Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi se retire de la course à la puissance

Audi se retire de la course à la puissance

Audi se concentrera sur l'utilisation de nouvelles technologies et de matériaux légers pour favoriser les performances Par ,

Audi se concentrera sur l'utilisation de nouvelles technologies et de matériaux légers pour favoriser les performances

Depuis 25 ans, les divisions de performance des trois plus grands manufacturiers allemands de voitures de luxe, Audi, BMW, et Mercedes-Benz se sont livrés une guerre sans merci pour l'ascension de la puissance et des qualités routières.
Depuis 25 ans, Audi, BMW, et Mercedes-Benz se sont livrés une guerre sans merci pour l'ascension de la puissance et des qualités routières. (Photo: Shawn Pisio, Canadian Auto Press)
Avec les batailles engagées dans presque tous les marchés, le trio germanique a transformé les années 80, 90 et le début du millénaire en un spectacle intéressant.

Les inconditionnels des marques importées ne pouvaient cacher leurs émotions à la venue d'une superfamiliale Audi, la RS2 mise au point par Porsche. Conçue par la division Quattro GmbH, elle n'avait pas son égal au niveau de la puissance et de la performance dans la catégorie des familiales compactes. Aujourd'hui, personne ne peut fermer les yeux sur les excès de bouffonneries de Mercedes-Benz dans sa dernière charge au niveau des supervoitures de luxe. Avec des voitures équipées d'un V8 à compresseur ou d'un V12 à double turbocompresseur, rien ne s'y compare au niveau du couple.
Audi s'est officiellement retirée de la course à la puissance en précisant que l'accroissement continuel de puissance n'est pas la voie à suivre. (Photo: Mercedes-Benz Canada)
La plus récente cuvée de la BMW M5 est probablement la superberline pure par excellence avec son moteur V10 inspiré de la F1 et sa transmission séquentielle à 7 rapports.

Mais la compétition, particulièrement le jeu de domination qui a pris place durant les cinq dernières années, sera bientôt réduite à une bataille entre deux fabricants automobiles allemands, puisque Audi s'est officiellement retirée de la course à la puissance, selon le magazine britannique AutoCar (www,autocar,co.uk) du 7 octobre dernier. M. Stephen Reil est le directeur général du développement de la division Quattro GmbH et est l'homme responsable de la venue des versions RS. Il élaborait sur ce sujet en précisant que « l'accroissement continuel de puissance n'est pas la voie à suivre. Une augmentation de puissance est généralement accompagnée d'un poids plus élevé pour lequel doit fournir plus de puissance et de ce fait, on est pris dans un cercle vicieux. »

Le poids a toujours été considéré comme l'ennemi mortel des voitures sport puisqu'il compromet leur performance, leur freinage et leur tenue de
« Avec une voiture à propulsion, tout ce qu'on peut réussir est de faire allumer le petit témoin jaune du contrôleur électronique de traction » précisait le grand patron de la division Quattro, M. Stephen Reil. (Photo: BMW Canada)
route. Selon Audi, il faut mettre un frein à l'augmentation perpétuelle de grosseur et de puissance à chaque fois qu'on renouvelle un modèle. C'est de bon augure en vue d'une plus grande concentration sur des nouveaux développements et sur la réduction significative de poids pour les modèles à venir.

Un autre point critique concernant l'ascension de la puissance est d'amener cette dernière sur la route. M. Reil a profité de l'opportunité pour ridiculiser la propulsion qu'adoptent les compétiteurs et qui ont récemment mis au monde la BMW M5 de 507 ch et la Mercedes-Benz S65 AMG de 603 ch : « Avec une voiture à propulsion, tout ce qu'on peut réussir est de faire allumer le petit
La division Quattro vise à développer des véhicules qui offriront le meilleur du monde de la puissance tout en assurant « une conduite dynamique et une tenue de route de premier plan. » (Photo : Shawn Pisio, Canadian Auto Press)
témoin jaune du contrôleur électronique de traction. » Ce n'est pas le type de problème dont Audi a eu à faire face, un gros merci à son système innovateur de traction intégrale permanente. Ce qui prouve bien que Audi n'a pas l'intention de se convertir à la propulsion à court ou à moyen terme.

Si les commentaires de Stephen Reil peuvent laisser entendre que la Audi RS6 de 450 ch ne sera plus de la partie contre BMW et Mercedes-Benz dans la course à la puissance, il n'est pas acquis que les nouvelles Audi ne feront plus le poids sur la route et sur la piste face à leurs rivales. M. Reil a ajouté que la division Quattro vise à développer des véhicules qui offriront le meilleur du monde de la puissance tout en assurant « une conduite dynamique et une tenue de route de premier plan. »