Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevaux-vapeur et économie d'essence

Chevaux-vapeur et économie d'essence

Par ,

Des chevaux-vapeur, c’est bien, mais pas au détriment de l’économie d’essence. Certes, une Bentley à double turbocompresseurs de 620 chevaux engloutira tout un pétrolier en essence de plus qu’une Honda Civic de 140 chevaux, mais entre vous et moi, c’est comme comparer des pommes à du caviar fourré au foie gras nappé d’huile de truffe…

Il y a quelque temps, je bloguais que le V8 était une espèce en voie de disparition. En cliquant sur le lien, vous constaterez que je faisais référence aux musclecars. Ici, il est question des V8 comme d’une alternative verte. Que dites-vous de ça?

Avez-vous remarqué que la guerre au moteur le plus puissant fait toujours rage, mais d’une toute autre manière et à un niveau complètement différent? Pendant des années, voire des décennies, la cylindrée était la seule façon de produire la puissance qu’il fallait pour rendre votre voisin jaloux.

Aujourd’hui, tout est dans le turbo.

Bentley Continental GT V8 2013 moteur
Photo: Bentley

C’est la façon verte de faire les choses que de greffer un turbo à un moteur plus petit pour produire autant, sinon plus de puissance qu’avec un bloc atmosphérique plus volumineux.

Il n’est donc aucunement question de sacrifier la puissance, la puissance PURE!

500 chevaux. Dites-le à voix haute : 5 0 0 c h e v a u x. En voilà pour votre argent, et voici ce qu’il faut dorénavant pour jouer à la table des vraies supervoitures. Le chiffre qu’on recherche en réalité avoisine les 600 chevaux. J’ajouterais même qu’il n’est plus rare de voir des moteurs grimper à 700 chevaux de nos jours. La Veyron reste seule dans la catégorie des plus de 1 000 chevaux, mais plus pour très longtemps.

La plupart des voitures qui revendiquent de tels chiffres de puissance sont turbocompressées, ou suralimentées. Les seules exceptions à cette règle sont les Lamborghini et Ferrari, Aston Martin et Pagani. Les McLaren, Porsche, Noble et autres choisissent la voie des turbines.

La plus lente de ces voitures atteint 100 km/h en 4,5 secondes. Ce qui est vraiment renversant cependant, c’est qu’aucune de ces mêmes voitures ne consomme plus de 12 L/100km (environ 20 milles au gallon US) sur l’autoroute; la résultante directe de passer d’un V12 à un V8.

Les boîtes de vitesses ont également leur mot à dire là-dedans.

Donc en bref, je suis désolé de devoir dire adieu au V8, mais je suis encore plus excité de dire : « Longue vie aux V8, aux chevaux-vapeur et à l’économie d’essence! »