Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chronique nécessaire (première partie)

Chronique nécessaire (première partie)

Par ,

La plupart des gens sont au courant que les véhicules d'aujourd'hui possèdent des systèmes anti-pollution. Pour ceux qui s'en souviennent, il fut un temps où les voitures que nous conduisions n'en avaient aucun et cela ne dérangeait personne.

Nous ne savions pas que nos autos polluaient ou le savions mais considérions cela comme faisant partie de ces phénomènes normaux et pas très importants.

C'est dans les années 70 que tout changea.

Et cela fut causé par deux événements.

Le premier événement fut ce qu'on a appelé la crise du pétrole. En effet, en 1973, une nouvelle organisation a vu le jour. Son nom : L'OPEP ou Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole. Des pays possédant la majeure partie des réserves de pétrole du monde décidèrent de s'associer afin de reprendre le contrôle du marché en fixant des prix plus élevés et en limitant leur production dans le but de bien montrer aux pays occidentaux qu'ils ne se laisseraient plus exploiter. Ils voulaient, eux aussi, s'enrichir avec le pétrole. C'est ainsi qu'on se retrouva dans la plupart des pays occidentaux avec des pénuries. On commença à voir pour la première fois depuis la deuxième guerre mondiale des files d'attente aux stations d'essence et un sentiment nouveau de vulnérabilité envers cette ressource prit racine dans tout le monde occidental.

Le deuxième événement aura été ce qu'on pourrait appeler la naissance du mouvement écologiste de masse. C'est à cette époque que l'on commença à prendre conscience des effets néfastes et parfois dévastateurs que notre mode de vie très polluant pouvait avoir sur la nature et sur nous, humains.

La combinaison de ces deux facteurs aura un impact majeur sur l'industrie automobile. Premièrement, le prix de l'essence grimpant en flèche, bien des gens commencèrent à considérer l'achat de voitures moins gourmandes. Le problème, c'est que les constructeurs américains n'en fabriquaient pas. Il faut se rappeler qu'à cette époque, les trois grands étaient engagés à fond dans une course à la puissance et que les considérations d'économie d'essence ou d'environnement n'étaient d'aucune façon dans leurs plans.

Cependant, au même moment, d'insignifiantes petites compagnies envers qui personne ne portaient attention en fabriquaient. Ces obscures compagnies nommées Toyota, Honda, Datsun(nom que Nissan avait donné à sa filiale en Amérique du Nord au cas où elle s'y casserait le nez) et Mazda se mirent à vendre leurs voitures comme de petits pains chauds. Pour ceux qui l'ignoraient, c'est à ce moment que commença
l'invasion japonaise.

Les normes anti-pollution

(D'abord, pour ceux que cela pourrait chatouiller, je tiens à préciser que la raison qui fait que je ne parlerai que des normes des Etats-Unis et de la Californie est simple : Le Canada s'aligne sur ces normes. C'est pourquoi je vais à la source.)

Précisons quels sont les produits qui sont soumis aux normes. Les normes fédérales et californiennes des pots d'échappement incluent cinq polluants :

Les hydrocarbures (HC), l'oxyde nitrique(NOx), le monoxyde de carbone(CO), les particules de matière(PM, ne s'applique qu'au diesel) et le formaldéhyde(HCHO). Les deux premiers sont les principaux contributeurs de smog urbain.

Les différents niveaux de normes

Tout d'abord, il faut préciser qu'il y a deux types de standards qui s'appliquent aux Etats-Unis et au Canada. Il y a le standard fédéral américain, qui est moins sévère et le standard de la Californie que le gouvernement des Etats-Unis leur a laissé établir dans les années 70 à cause des problèmes de pollution élevés auquel cet état faisait face.