Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cinq bonnes raisons d'assister à un Grand Prix

Cinq bonnes raisons d'assister à un Grand Prix

Par ,

Nous sommes à dix semaines du Grand Prix du Canada qui sera disputé le second weekend de juin sur le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal.

Comptez-vous y assister? Avez-vous acheté vos billets? Si ce n'est pas fait, il est grandement temps d'y songer, car depuis plusieurs années, la fête de la F1 à Montréal se joue à guichets fermés.

Vous n'avez jamais assisté à un Grand Prix? Voici quelques bonnes raisons de le faire...

Grand Prix
Photo: WRI2

1.- La vue des voitures de F1 en piste
La première fois qu'on voit une F1 filer à toute vitesse vers un virage en épingle, le spectateur occasionnel, même habitué, est convaincu que la monoplace va passer tout droit, sans négocier le virage. Et pourtant, grâce aux freins en carbone, elle y parvient. Un freinage d'une puissance ahurissante!

2.- Le son des bolides
On a beau être blasé, mais le son des V8 tournant à 17 000 tours/minute est tout simplement magique. C'est un cri strident qui vient vous chercher dans les tripes. Et les changements de rapports sont tellement rapides qu'on dirait un son continu.

3.- Les couleurs
Les décorations des monoplaces de F1 sont splendides. Que dire du rouge Ferrari, du argent métallisé des McLaren, du noir et or des Lotus ou du bleu marin des Red Bull! Toutes sont tellement uniques qu'il est impossible de les confondre!

4.- Le départ
Le départ d'un Grand Prix, avec 24 voitures en furie sur la grille, est hyper spectaculaire. L'air vibre, l'odeur des mécaniques surchauffées vous prend à la gorge, et à l'extinction des feux, c'est la libération d'une puissance brute de plus de 15 000 chevaux !

5.- La journée portes ouvertes
Montréal est l'un des rares circuits de Grand Prix qui propose cette activité le jeudi matin. Sans avoir à débourser un seul sou, tout amateur peut se rendre sur l'île Notre-Dame et passer quelques heures à arpenter la ligne des puits. On peut y voir les monoplaces, admirer les mécaniciens au travail, voir les principaux acteurs de ce cirque et même faire autographier ses souvenirs pas les pilotes de F1. Et le tout, dans un calme étonnant.

Certains diront que le prix des billets est élevé. Évidemment, ce n'est pas donné. Mais quand on considère que c'est pour un spectacle de trois jours et que chaque journée commence tôt le matin pour se conclure avant l'heure du souper, on arrive à un taux horaire très intéressant.

J'assiste au Grand Prix du Canada depuis 1978. D'abord comme spectateur, puis à titre d'officiel et ensuite comme journaliste. Il s'agit de trois journées formidables qu'on passe au pays des extrêmes. Et le lundi, une fois le taux d'adrénaline retombé à la normale, je peux vous assurer qu'on trouve notre quotidien bien tranquille!