Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

COMPARATIF: Les berlines intermédiaires V6

COMPARATIF: Les berlines  intermédiaires V6

Par , ,

La nouvelle Grand Prix affronte ses rivales JAPONAISES!

Le créneau des berlines intermédiaires V6 devient de plus en plus disputé car il constitue chez nos voisins du sud le coeur de leur marché. Tant mieux pour nous, ces berlines se font de plus en plus aguichantes. Laquelle frappe au plus juste?

Il y a vingt ans, les constructeurs japonais fourbissaient leurs armes en vue de s'imposer dans un créneau qui était alors en pleine croissance : celui des compactes. Toyota venait de lancer sa Camry, qui allait prendre la relève de l'anonyme Corona avec le succès qu'on connaît. Honda pouvait compter sur la berline Accord, déjà très populaire. Mazda venait de renouveler sa 626, dont les roues motrices passaient de l'arrière à l'avant. Pour ce qui est de Nissan - qui venait d'abandonner le nom Datsun - elle misait sur un nouveau modèle, la Stanza. Les Américains, de leur côté, tentaient d'endiguer le raz-de-marée nippon avec les Pontiac J2000, Ford Tempo et autres Dodge Aries et Plymouth Reliant, de triste mémoire...

À l'époque, ces berlines étaient motorisées par des 4-cylindres dont la puissance oscillait entre 85 et 90 chevaux, et leurs roues motrices étaient situées à l'avant. Pour les fabricants américains, il s'agissait d'une réorientation aussi radicale qu'instantanée: cinq ans plus tôt, on fabriquait encore, à Detroit, de grosses berlines à propulsion mues par de non moins gros V8. Et il en était ainsi depuis des décennies. L'apprentissage était donc pour le moins difficile...