Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Technique: L'aileron arrière mobile expliqué par des ingénieurs

F1 Technique: L'aileron arrière mobile expliqué par des ingénieurs

Par ,

Auto123.com a discuté des détails techniques du nouvel aileron arrière mobile qui fera son apparition cette année en Formule 1.

Deux ingénieurs, Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota Motorsport, et Laurent Mékies, ingénieur en chef de Toro Rosso, nous ont expliqué la genèse et le fonctionnement de cet aileron.

L'eau permet de visualiser les turbulences créées par la Mercedes. (Photo: WRI2)

Tout d’abord, Pascal Vasselon nous explique pourquoi il est si difficile de doubler en F1.

« Il semble que les amateurs désirent voir plus de dépassements. Une voiture de F1 génère un sillage tel que la voiture qui suit perd de la performance. Elle ne devient pas qu’instable ; ses performances chutent nettement, » de dire Vasselon.

Cette image de CFD montre comment la traînée nuit à la voiture placée derrière. (Archives Auto123.com)

Pour mieux comprendre ce phénomène, l’ingénieur français nous donne un exemple.

« C’est comme en jet-ski (motomarine). En avançant dans l’eau, la motomarine crée des vagues de sillage. Quand deux machines se suivent de très près, celle qui est derrière est prise dans ce sillage. La turbine perd de la motricité et la motomarine devient difficile à faire tourner. En F1, c’est la même chose, sauf que l’air remplace l’eau ».

Le groupe de travail sur les dépassements de la FOTA a travaillé très fort au cours des dernières années pour trouver des solutions à ce problème des dépassements.

« Le groupe est venu à la conclusion qu’il fallait rendre le sillage moins perturbateur, » de poursuivre Vasselon.

« Mais ce n’est pas facile, car on fait face à une contradiction. Plus une F1 est rapide, plus elle crée un sillage perturbateur, car son aérodynamique est hyper efficace. Alors, il fallait modifier le règlement technique afin de redonner de la performance à la voiture suiveuse. Le groupe a songé à accroître la puissance du moteur, comme avec une sorte de bouton ‘push-to-pass’ qui aurait fait, par exemple, augmenter le régime moteur. Mais l’idée d’employer un aileron arrière mobile représentait la solution qui offrait le meilleur compromis coût/effet ».