Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Valence: Revue des équipes, dimanche

F1 Valence: Revue des équipes, dimanche

Par ,

D'après GMM

Revue des équipes de Formule 1 qui ont participé aujourd'hui au Grand Prix d'Europe tenu sur le circuit urbain de Valencia en Espagne.

FERRARI
La pôle, le tour le plus rapide et une victoire bien mérite, voilà ce qui attendait Felipe Massa à Valence ce week-end. Le Brésilien est maintenant à seulement six points du meneur au championnat Lewis Hamilton. Il a par ailleurs été chanceux d'éviter les foudres des commissaires qui ont choisi de simplement lui infligé une amende après la course pour son incident avec Sutil dans les puits.

Quant à Kimi Raikkonen, son calvaire se poursuit alors qu'en plus de frapper un de ses mécaniciens - qui en a été bon pour un pied fracturé - a dû abandonner après l'explosion de son moteur Ferrari. Ce n'est pas sans rappeler l'incident de Budapest alors que Massa avait dû abandonner pour la même raison, à trois tours de l'arrivée... Ce dernier pourrait d'ailleurs utiliser son « joker » lui permettant de changer son bloc moteur sans pénalité à Spa dans deux semaines si l'équipe juge que son moteur actuel, qui en sera à son deuxième week-end d'exploitation, a un risque de ne pas survivre au week-end.

MCLAREN-MERCEDES
Malgré qu'il a terminé une bonne seconde derrière Massa, Hamilton pourra dire - vraiment! - mission accomplie, dimanche, après avoir non seulement dû vivre avec de la fièvre et une diarrhée, mais aussi avec des élongations musculaires dans le cou qui l'ont forcé à être piqué à la cortisone avant chaque séance en piste. Un véritable calvaire pour le Britannique! Jusqu'à la dernière minute, on doutait même de sa participation à la course, mais il aura bien fait de prendre le départ, car cette seconde place lui permet de prendre cinq points de plus d'avance sur Kimi Raikkonen et six sur Massa.

Heikki Kovalainen termine pour sa part quatrième, environ 30 secondes derrière son coéquipier. Quant à McLaren, elle, reprend 3 points à Ferrari au championnat des constructeurs et se rapproche dangereusement de la tête de ce dernier.

BMW-SAUBER
Trente secondes derrière Hamilton, Robert Kubica réussit tout de même à monter sur la dernière marche du podium. Il s'est par ailleurs fait une belle frayeur quand un sac de plastique s'est retrouvé coincé sous sa voiture à un moment de la course, le privant momentanément d'embrayage. Nick Heidfeld a commencé la course en huitième place, mais il en a perdu une ce qui le sort des points, à Valence. « Ce fut une de mes pires courses à vie », a résumé l'Allemand. « Il était tout simplement beaucoup trop lent », a pour sa part dit le directeur technique Willy Rampf.

TOYOTA
Aux côtés de Sebastian Vittel, Jarno Trulli avait été la vedette de la qualification de samedi, partant septième sur la grille de départ pour finalement terminé cinquième! « Cela montre bien comme nous devenons compétitif et comme c'est agréable de se battre devant chaque week-end », a déclaré le pilote. Quant à Timo Glock, parti 13e, il ramène la voiture au septième rang grâce à un excellent départ et une stratégie de seulement un arrêt aux puits. Trulli a par ailleurs admis qu'il a commencé à être compétitif en copiant les réglages de son coéquipier samedi matin.

TORO ROSSO-FERRARI
Vettel a complété son week-end de rêve à Valence en ramenant la voiture au sixième rang pour trois points plus que satisfaisants, surtout qu'il a été franchement chanceux de survivre au premier tour vu les assauts enragés de Raikkonen derrière lui. Plus de 40 secondes derrière Vettel à l'arrivée, Sébastien Bourdais complète le week-end avec une 10e place satisfaisante considérant qu'il a longtemps dû vivre avec un aileron brisé, résultat d'un contact avec Heidfeld tôt en course.

WILLIAMS-TOYOTA
Plus d'une minute derrière le vainqueur on retrouve Nico Rosberg qui enregistre le dernier point disponible à Valencia et le premier de l'équipe depuis Silverstone (!). « Ça montre qu'on revient sur la bonne voie », a-t-il dit. Kazuki Nakajima n'a pu faire mieux que 15e après avoir totalement manqué son départ, restant presque immobilisé sur la grille. Il a également profité de ce Grand Prix disputé en Espagne pour s'attirer les foudres des fans venus voir Alonso en le sortant de la course. « Il y a avait de la bataille devant et je n'ai pu l'éviter », a tenté de justifier le Japonais après la course.