Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford EcoSport et Expedition 2018 : notre analyse de ces 2 nouveaux VUS

Ford EcoSport et Expedition 2018 : notre analyse de ces 2 nouveaux VUS

Quels que soient vos besoins d’espace et de commodité, vous serez servi Par ,

La lutte dans le marché des utilitaires compacts s’intensifie drôlement depuis quelques années. De plus en plus de gens réalisent qu’ils peuvent retrouver l’essentiel de ce qu’ils aiment chez les gros VUS dans un format plus accessible et écologique. En effet, ces véhicules sont plus faciles à stationner et à diriger dans la circulation en plus d’utiliser de petits moteurs qui émettent moins de pollution.

D’un autre côté, il reste un bon nombre de familles nord-américaines qui adorent voyager à bord de mastodontes. Les ventes de la camionnette Ford F-150 le démontrent bien.

Puisqu’on parle de Ford, le dénominateur commun de ses différents VUS et multisegments, peu importe leur taille, est la disponibilité grandissante de moteurs turbocompressés à 4 et à 6 cylindres, voire même à 3 cylindres seulement. Les progrès dans le domaine ont fait en sorte que les consommateurs craignent de moins en moins l’aspect fiabilité et durabilité de ces moteurs, qui utilisent un plus grand nombre de pièces. La F-150, pour reprendre notre exemple, attire le plus de clients avec son V6 EcoBoost de 3,5 litres.

Pour l’année 2018, Ford lance 2 nouveaux modèles de VUS qui se positionnent aux antipodes : le sous-compact EcoSport (qui se vend comme des petits pains chauds ailleurs dans le monde depuis 2003) et le grand Expedition avec sa carrosserie en aluminium.

Ford EcoSport 2018
Photo : D.Heyman
Ford EcoSport 2018

Quand 3 ou 4 cylindres suffisent…
Première incursion de l’ovale bleu dans le segment des VUS sous-compacts en Amérique du Nord, le Ford EcoSport 2018 sera en vente en début d’année prochaine. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps? Ford affirme que le moment est bien choisi et que le produit qui nous sera livré a été bien préparé.

Ce qui retient d’abord l’attention, c’est le moteur EcoBoost à 3 cylindres de 1,0 litre qui alimente l’EcoSport de base à traction — une exclusivité dans la catégorie. Le 4-cylindres turbo de 2,0 litres qui est déjà offert avec l’Escape sera disponible en option, et ce, uniquement avec la traction intégrale. En simplifiant les combinaisons de groupe motopropulseur, Ford a voulu faciliter la décision des acheteurs. De même, la seule boîte de vitesses au menu est une automatique à 6 rapports (avec palettes au volant disponibles).

Coté design, notre Ford EcoSport ressemble fidèlement au modèle européen, qui en est à sa 2e génération. Il arbore une calandre hexagonale flanquée de phares et d’antibrouillards bien visibles, ainsi que des roues de 16 ou 17 pouces au look sportif et un aileron discret au sommet du hayon. Ce dernier s’ouvre sur le côté et non vers le haut — une autre première dans la catégorie des VUS sous-compacts. Pour les personnes de plus petite taille, il sera donc plus facile à fermer, tandis que les plus grands ne se cogneront pas la tête dessus. Autre avantage : l’ouvrir dans un garage souterrain de faible hauteur ne posera aucun souci. Je vous rappelle que l’EcoSport a fait ses preuves depuis de nombreuses années en Europe, là où les rues sont étroites, tout comme les espaces de stationnement.

Le plancher de chargement qu’on découvre à l’intérieur est ajustable et les dossiers arrière se rabattent pratiquement à plat dans une proportion de 60/40. Comme l’espace au niveau de la banquette s’avère restreint, je m’attends à ce qu’elle serve davantage à transporter du matériel que des passagers.

À l’avant, le Ford EcoSport 2018 possède un écran d’infodivertissement « flottant » de 6,5 ou 8,5 pouces qui modernise le décor et sert d’interface à la chaîne audio B&O Play à 10 haut-parleurs en option (ça fait beaucoup de haut-parleurs pour un si petit véhicule!). Le système SYNC 3 est quant à lui compatible avec Apple CarPlay et Android Auto.

Les prix des 4 versions (S, SE, SES et Titanium) seront annoncés vers la fin de 2017.

Ford Expedition 2018
Photo : D.Heyman
Ford Expedition 2018

Un vrai 4x4 ou rien d’autre?
À l’autre bout de l’échelle se dresse le Ford Expedition 2018 entièrement redessiné qui, malgré toute sa corpulence, n’a pas sacrifié son intelligence. La carrosserie en aluminium réduit son poids de 300 livres, le système de gestion de la motricité offre 7 modes de traction intégrale (normal, sport, remorquage/charge lourde, éco, gazon/gravier/neige, sable et boue/ornières), jusqu’à 8 personnes peuvent monter à bord et pas moins de 16 porte-gobelets sont inclus.

L’Expedition est un vrai colosse. Regardez sa calandre, ses phares avant et surtout ses feux arrière; on dirait qu’ils sont plus gros que la tête du Géant Ferré. Difficile de trouver un rival plus imposant. À l’intérieur, on retrouve 3 rangées tout à fait accueillantes et celle du milieu possède un système qui lui permet de s’incliner et de coulisser, sans retirer un siège de bébé déjà installé, pour faciliter l’accès aux places du fond. Derrière, le plancher de chargement ajustable peut même servir d’étagère escamotable.

Si vous ne trouvez pas suffisamment d’espace pour tout charger, sachez que ce gros VUS peut remorquer jusqu’à 9 000 livres, l’équivalent d’une très grosse embarcation. Puisque les ingénieurs ont allégé le véhicule, le moteur et le châssis sont en mesure de tirer de plus lourdes charges.

Parlant du moteur, un seul accompagnera le Ford Expedition 2018 quand il arrivera chez les concessionnaires plus tard cette année, soit le vénérable V6 de 3,5 litres. Étant donné que celui-ci fonctionne bien dans la F-150, qui repose sur la même architecture, le choix nous apparaît judicieux. Notez qu’il y a quand même 2 niveaux de performance : les versions XLT et Limited développent 375 chevaux et 470 livres-pied de couple (respectivement 10 et 50 de plus que l’Expedition sortant), alors que la version Platinum libère 400 chevaux et 480 livres-pied de couple (35 et 60 de plus qu’avant).

Contrairement aux États-Unis, le Canada ne verra que des modèles à 4 roues motrices, avec une boîte automatique à 10 rapports et un différentiel à glissement limité commandé électroniquement. Par contre, nous aurons toujours droit nous aussi aux formats régulier et MAX (empattement allongé).

Quand j’ai mentionné l’intelligence du Ford Expedition 2018, je pensais également au fait qu’il s’agit du premier véhicule Ford à offrir un système de recharge sans fil pour téléphones et tablettes. C’est une bonne chose, car jusqu’à 10 appareils peuvent se connecter en même temps sur le réseau sans fil 4G LTE en option (pour ceux qui doivent les brancher, 6 ports USB sont inclus). Ici aussi, SYNC 3, Apple CarPlay et Android Auto figurent dans l’équipement de série.

La production du nouvel Expedition débutera cet automne à Louisville, au Kentucky. Le prix de base s’élèvera à 59 999 $.

Photos :D.Heyman
Photos des Ford EcoSport et Expedition 2018