Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GM voit loin

GM voit loin

Par ,

La création de la Chevrolet Volt et sa commercialisation toujours prévue pour novembre 2010 n'est que le premier pas dans le domaine de l'électrification des véhicules pour le grand constructeur américain General Motors. En fait, selon ses dirigeants, c'est cette voie qui permettra d'envisager l'avenir avec un peu plus sérénité.

« Les annonces faites plus tôt cette année à Détroit, notamment quant à la création d'une usine et d'un laboratoire de fabrication de piles, démontrent bien que GM est sérieux, et croit fermement que les voitures électriques sont l'avenir du transport individuel», a expliqué Bob Kruse, directeur exécutif des véhicules hybrides pour General Motors.

Une stratégie à long terme
Pour mener à bien sa stratégie, GM ne compte pas que sur la Volt. La présentation de la Cadillac Converj, à Détroit, et de la Opel Ampera, à Genève il y a quelques jours, vient confirmer cette prétention. Mais c'est par le biais de la technologie des piles que GM veut s'assurer du contrôle de son avenir.

Concept Cadillac Converj 2009

« Nous avons déjà confirmé que le développement de nos piles lithium-ion sera assuré en collaboration avec LG Chem, une entreprise établie en Corée. Mais au fil des mois, c'est General Motors qui se chargera des contrôles stratégiques pour le développement des cellules de piles automobiles», continue monsieur Kruse.

Par exemple, c'est à GM que revient la tâche d'assurer le contrôle thermique des piles, ainsi que les contrôles électroniques, en lien direct avec la voiture.

« Dans les faits, nous avons étudié et utilisé la chimie de LG Chem, mais nous reprenons à l'interne le flambeau pour la suite des événements. Et ce que nous visons, c'est une utilisation globale de ces batteries non seulement pour la Volt, mais pour une gamme de véhicules futurs», explique à son tour Andrew Farah, ingénieur en chef de la Volt.

Des piles high-tech
Inutile de le dire, la pile lithium-ion est un bijou de technologie, peu importe son manufacturier. Dans le cas de GM, on l'a voulu légère (environ 175 kilos), compacte, et surtout insérée dans un emballage capable de s'insérer directement dans la châssis de la voiture.

« Nous avons réussi à lui donner une forme qui permet de l'insérer dans le châssis par le dessous de la voiture, comme toutes les autres composantes. Nous pouvons donc conserver notre mode actuel de fabrication, sans rien changer », précise Bob Kruse.

L'emballage a aussi été conçu pour assurer la sécurité des occupants, étant doté de barres de renforcement qui rendent aussi le châssis plus rigides. Finalement, toutes les composantes, ou presque, sont destinées à être soit recyclées, soit réutilisées sous une forme différente une fois la vie utile de la voiture terminée.

« Ce que nous présentons aujourd'hui, ce n'est pas une vision technique, c'est une précision stratégique. Nos piles, qui seront fabriquées au Michigan, ne sont que la première étape d'une activité d'électrification à long terme qui assurera notre avenir », a précisé le directeur exécutif.

Seul détail, ni les piles, ni la Volt, n'ont encore fait l'objet d'une annonce financière d'aucune nature. « Nous verrons au moment du lancement quel prix sera fixé », s'est contenté de conclure Bob Kruse.
photo:General Motors