Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Terrafugia Transition

La Terrafugia Transition

Avancée décisive ou tentative dérisoire? Par ,

NEW YORK, NY – Depuis Jules Verne jusqu’à la famille Jetson, les voitures volantes font partie de l’imaginaire collectif. En 2006, cinq diplômés du MIT se sont mis en tête de passer du rêve à la réalité.

Terrafugia Inc. (du latin « terre » et « fuite »), une toute petite compagnie, s’est pointée dernièrement au Salon de l’auto de New York et y a attiré des foules record. Les gens se massaient pour voir leur dernier modèle « Transition » – la première voiture qui soit réellement volante.

Terrafugia Transition vue 3/4 avant
Photo: Driventofly.com

Enfin un véhicule qui peut se vanter de répondre à la fois aux normes gouvernementales aériennes et routières.

Chez Terrafugia cependant, on reconnaît qu’il s’agit plutôt d’un avion qui roule que d’une voiture qui vole. On n’est pas encore tout à fait au niveau des Jetson, desquels, le fondateur de Terrafugia, Carl Dietrich, admet s’être inspiré. Quand bien même, 95 personnes ont déjà déboursé les 10 000 $ qu’il en coûte pour réserver une Transition.

À 279 000 $US par unité, ceux qui depuis leur tendre enfance caressent le rêve de posséder une voiture volante trouvent que c’est une aubaine.

En effet, la Transition, conçue spécifiquement avec le pilote amateur en tête, est le véhicule tout trouvé pour les riches collectionneurs en mal de jouet. Dans sa configuration auto, à six mètres de long et de 2,3 de large, elle n’est pas plus grosse qu’une minifourgonnette.

Est-ce le début d’une nouvelle ère dans le monde des transports, vu ce qu’il en coûte aujourd’hui pour prendre un vol nolisé?

Qui ne voudrait pas de son propre avion, quand il se range dans n’importe quel garage, roule à l’essence super et, comble de malheur pour les compagnies aériennes, consomme seulement 6,7 L au 100 km sur la route – 18,9 L/h dans les airs.

Il faut admettre que la Transition n’a pas la prestance d’une DMC DeLorean. Sur la route, ce n’est qu’un simple cockpit monté sur roues un peu ridicule, voire un peu comique. Mais donnez-lui les 30 secondes nécessaires pour déplier ses ailes et la Terrafugia vous montrera de quel bois elle se chauffe.

Sur le tableau de bord, on retrouve toutes les commandes essentielles au fonctionnement dans les airs et sur la route du véhicule. À côté de l’accélérateur et du frein, les pédales du gouvernail; tout près du volant, un manche à balai.

Terrafugia Transition tableau de bord
Photo: Driventofly.com