Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'ABC de la suralimentation

L'ABC de la suralimentation

Par ,

Il existe un vieux dicton dans le monde de la performance qui dit que rien ne peut remplacer une grosse cylindrée : There's no replacement for displacement ! En effet, un moteur plus gros ingère plus d'air, brûle plus d'essence et produit ainsi plus de puissance. Demandez aux personnes plus âgées ; toutes vous diront que le « gros 8 » qu'elles ont possédé étant jeunes n'aurait fait qu'une bouchée de votre petite voiture.

Bien que le temps ait tendance à déformer la réalité, ils auraient probablement raison dans une bonne partie des cas. Mais heureusement pour vous, les temps ont bien changé. L'accessibilité des systèmes de contrôle électroniques des moteurs sophistiqués ouvre toute grande la porte à une solution qui permet d'atteindre des niveaux de performance inespérés : la suralimentation !

Mais quel est donc le principe de la suralimentation ? Comme je le disais en introduction, la grosseur de la cylindrée a un effet direct sur la puissance produite par un moteur. Avec une plus grosse cylindrée, on a une plus grande quantité de molécules d'oxygène par cycle (l'air est composé d'environ 20 % d'oxygène). Ces dernières ont une influence directe sur la puissance ; plus d'oxygène, plus de puissance. Mais que se passerait-il si l'on pouvait faire avaler au moteur plus d'oxygène ? Eh bien ! c'est exactement à ce chapitre que la suralimentation intervient. Grâce à l'utilisation d'un compresseur qui, comme son nom l'indique, augmentera la pression de l'air à l'admission, on pourra augmenter la quantité de molécules d'oxygène qui pénétrera dans le moteur.

Première méthode, le compresseur volumétrique (supercharger)

C'est bien beau d'avoir un compresseur pour augmenter la pression de l'air, mais il faut trouver un moyen pour le faire fonctionner. La première façon consiste à relier le compres- seur au moteur au moyen d'une poulie et d'une courroie. Bien que l'utilisation d'un accessoire supplémentaire entraînera une perte de puissance nette (tout comme un compresseur d'air climatisé), le travail du compresseur compensera malgré tout largement par la puissance qu'il produira.