Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une heure avec la Toyota Sienna 2021

Il y a quelques semaines à peine, j’étais invité à découvrir brièvement la version 2.0 du Toyota Venza 2021. Cette présentation « one on one » – un seul membre de la presse automobile à la fois – était certainement inhabituelle après tant d’années à couvrir la plus grande industrie au monde, mais dans un contexte de pandémie, cette méthode préconisée par l’aile canadienne de Toyota permet au moins d’en apprendre un peu plus que dans un communiqué officiel et sa série de photos.

Cette fois, c’était au tour de l’autre nouveauté hybride de 2021, la minifourgonnette Sienna qui change d’un bout à l’autre après 10 ans sous cette forme. Du même coup, la plus logeable des Toyota devient aussi la 10e de l’alignement au pays à offrir la technologie électrifiée, et ce, 20 ans après la toute première Prius en l’an 2000.

Le seul élément qui changeait pour cette autre présentation statique, c’était l’endroit qui, contrairement au dévoilement du Venza, se déroulait à l’extérieur. Pour le reste, cette séance de « speed dating » avec la Sienna suivait la même ligne de conduite que pour le multisegment Venza au mois de mai.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Toyota Sienna 2021, bleu et rouge
Photo : V.Aubé
Toyota Sienna 2021, bleu et rouge

Voici donc les grandes lignes de ce premier contact avec la nouvelle Toyota Sienna 2021 qui, pour l’occasion, se déclinait en deux livrées : XSE à roues avant motrices et Platinum à quatre roues motrices. Notez également que les deux véhicules présents étaient des véhicules de préproduction, un détail qui explique entre autres les finitions lustrées de certains plastiques dans l’habitacle.

Un mot sur le design
Les photos officielles du constructeur ont beau en mettre plein la vue avec des décors spectaculaires et une superbe qualité de l’image, elles n’offrent pas la même impression qu’un tour du véhicule en personne. Pour ce quatrième opus de la minifourgonnette, le département de design a décidé d’y aller avec une silhouette plus dramatique, à l’image des récentes créations de la marque, notamment le Highlander. Le bouclier présente un immense grillage sous l’écusson bleuté de la Sienna, tandis que le capot est relevé, pour des raisons de tests de collision certes, mais aussi pour donner à cette « minivan » une allure plus utilitaire.

Toyota Sienna 2021, profil
Photo : V.Aubé
Toyota Sienna 2021, profil

De profil, la nouvelle Sienna adopte une fenestration assez sobre, tout le contraire de ces ailes musclées au possible qui se terminent avec ces feux de position pincés à l’arrière. D’ailleurs, ce coup de crayon a forcé les ingénieurs à imaginer une trappe à essence dotée d’une forme inusitée. Et comme la tendance est d’équiper les nouveaux modèles de jantes au diamètre important, la Sienna a droit à des sabots de 20 pouces qui, je dois l’avouer, ont l’air petits dans ces arches de roues. Gageons un p’tit deux qu’un ensemble de jantes de 22 pouces s’ajoutera à la liste des options d’ici un an ou deux.

À l’intérieur…
L’habitacle qui s’avère la plus grande force d’une minifourgonnette à cause de tout l’espace disponible et du confort certain d’une voiture aussi logeable révèle quelques surprises et quelques formalités. Commençons par les nouveautés qui, à elles seules, génèrent souvent l’envie des consommateurs. On remarque que la planche de bord délaisse carrément le modèle employé jusqu’ici, surtout au niveau de la console centrale surélevée et flottante. Sous celle-ci, un large espace vide semble tout indiqué pour y déposer un sac à dos ou un sac à main par exemple.

Toyota Sienna 2021, intérieur
Photo : V.Aubé
Toyota Sienna 2021, intérieur
Toyota Sienna 2021, écran multimédia
Photo : V.Aubé
Toyota Sienna 2021, écran multimédia

L’écran tactile de 12 pouces livrable n’est pas sans rappeler celui qu’on retrouve à bord des récents modèles Toyota, tandis que par-dessus le tableau de bord, un afficheur tête haute (optionnel) s’assure que le conducteur garde les yeux sur la route. Mentionnons aussi la disponibilité d’un réfrigérateur et d’une balayeuse, ces deux gadgets réservés aux livrées plus cossues qui sont logées devant les occupants de la deuxième rangée. Soyons francs, le compartiment réfrigéré n’est bon que pour quelques bouteilles d’eau seulement.

Quant aux formalités, eh bien, il s’agit d’une minifourgonnette, ce qui veut dire que le volume intérieur concurrence celui de certains appartements de la métropole. La disposition des sièges de deuxième et troisième rangée est également très classique. Toyota préfère offrir une deuxième banquette (ou deux sièges capitaines) qui peut glisser sur un axe très impressionnant pour faciliter l’accès à la troisième rangée, plutôt que d’offrir la possibilité de les enlever ou de les escamoter dans le plancher comme c’est le cas chez Chrysler. En revanche, leur manipulation semble très facile, un commentaire qui s’applique aussi à la troisième banquette qui utilise cette façon de faire depuis très longtemps; les habitués du modèle n’auront aucune misère à s’y acclimater.

Toyota Sienna 2021, deuxième rangée
Photo : V.Aubé
Toyota Sienna 2021, deuxième rangée

Une consommation de voiture hybride
Toyota promet une moyenne de consommation de 7,1 L/100 km, une statistique semblable à celle du nouveau Venza, soit 5,9 L/100 km. La Sienna est plus lourde, ce qui a une incidence sur la soif de la minifourgonnette. Toutefois, quand on jette un coup d’œil à ce que l’actuelle Sienna (à roues avant motrices) enregistre – 11 L/100 km, la nouvelle retranche près de 4 litres par tranche de 100 km, un élément qui devrait séduire les habitués de ces gros fourgons.

Ceci est dû à ce groupe motopropulseur emprunté aux plus récents hybrides de la famille (Highlander, RAV4, Venza), le 4-cylindres à haut rendement de 2,5-litres qui travaille de concert avec trois moteurs électriques (deux à l’avant et un autre sur l’essieu arrière).

À bord de la plus imposante Sienna, la puissance atteint 243 chevaux, une perte considérable face aux 298 chevaux de la Sienna 2020 à moteur V6. À ce sujet, M. Jocelyn Daneau, directeur régional de Toyota Canada, me précise que le couple plus instantané des moteurs électriques devrait amplement suffire pour compenser cette perte sous le capot. À ce niveau, il faudra attendre de l’essayer pour voir si la technologie hybride est appropriée pour ce type de véhicule.

Toyota Sienna 2021, calandre
Photo : V.Aubé
Toyota Sienna 2021, calandre

Nouvelle plateforme, nouvel agrément de conduite?
La nouvelle Toyota Sienna n’échappe pas à la prolifération de l’architecture TNGA (TNGA-K dans ce cas-ci). Il faut l’avouer, cette base a redonné un peu de vivacité aux plus récents modèles de la marque. Est-ce que ce sera la même histoire pour la minifourgonnette? Ici aussi, un essai s’impose avant de se prononcer.

L’hypothèse que la majorité des conducteurs de minifourgonnettes n’y verront que du feu tient la route ici, car on ne conduit pas un fourgon familial de la même manière qu’on aborde une Corolla ou un coupé 86. Mais, chaque petit détail compte de nos jours, que ce soit la rigidité accrue de la plateforme ou la direction plus précise. Quant à ce qui se trouve sous le capot, on met un p’tit deux que les acheteurs seront tout d’abord séduits par la performance de la Sienna à la pompe!

Rendez-vous au mois de novembre (ou un peu avant) pour un premier essai approfondi de cette Toyota Sienna 2021.

Toyota Sienna 2021, arrière
Photo : V.Aubé
Toyota Sienna 2021, arrière
Photos :V.Aubé
Photos de la Toyota Sienna 2021