Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le président de Honda s'engage à maintenir la production à un niveau élevé et à utiliser plus de pièces et de main-d'oeuvre américaines

Le président de Honda s'engage à maintenir la production à un niveau élevé et à utiliser plus de pièces et de main-d'oeuvre américaines

Pourquoi les fabricants japonais sont-ils si inquiets au sujet des trois grands nord-américains? Par ,

Pourquoi les fabricants japonais sont-ils si inquiets au sujet des trois grands nord-américains?

Avez-vous remarqué l'empathie des japonais envers l'industrie automobile nord-américaine, dernièrement? Ce fut d'abord le président du
Avez-vous remarqué l'empathie des japonais envers l'industrie automobile nord-américaine, dernièrement? (Photo: Alexandra Straub, Canadian Auto Press)
conseil de Toyota Motor Corp., Hiroshi Okuda, qui a offert d'aider les trois grands, plutôt mal en point, en augmentant le prix des véhicules Toyota entrant aux USA et en partageant certaines recherches technologiques, deux solutions qui, si des coûts de licence furent mis en cause, ne feront que rendre le géant japonais encore plus riche, et maintenant, c'est au tour du président et directeur général de Honda Motor Co., Takeo Fukui, de vouloir maintenir un niveau de production élevé, et acheter plus de pièces aux USA, et ce pour "aider à supporter l'économie américaine et son industrie automobile embourbée," en quelque sorte, selon ce que rapportait un article d'Associated Press.

Fukui prétendait que de telles mesures seraient préférables à une hausse des prix. Ce scénario serait à tout le moins plus profitable pour Honda. Alors que le plan semble généreux à première vue, il pourrait signifier une hausse de la production, ce qui voudrait sommairement dire vendre plus d'Accord et de Civic, entre autres modèles Honda et Acura, et ce faisant, réduire les ventes des trois grands. Même si les emplois allaient aux travailleurs américains, les profits seraient quand même siphonnés vers le Japon.
Si Honda travaille à trouver des façons d'augmenter le contenu américain de ses voitures, les effets sur l'industrie seront minimes, mais la bonne volonté qui sera mise de l'avant en le faisant pourrait être inestimable. (Photo: Alexandra Straub, Canadian Auto Press)

Bien sûr, sachant que Honda produit approximativement 80 pour cent des composantes de ses véhicules destinés au marché nord-américain aux USA, il serait difficile d'augmenter substantiellement ce pourcentage. Si Honda travaille à trouver des façons d'augmenter le contenu américain de ses voitures, les effets sur l'industrie seront minimes, mais la bonne volonté qui sera mise de l'avant en le faisant pourrait être inestimable.

Inestimable? Absolument. Alors que l'idée d'Okuda fut rapidement rejetée par les exécutifs nord-américains de Toyota, la question, à savoir pourquoi il a déclaré cela en premier, et pourquoi l'offre de Fukui, de chez Honda, d'augmenter les pièces et la main-d'oeuvre américaine, demeure.

Mis à part Chrysler, qui a vu augmenter légèrement ses ventes, les rivaux de Toyota et de Honda, General Motors Corp. et Ford Motor Co., ont été
Les rivaux de Toyota et de Honda, General Motors Corp. et Ford Motor Co., ont été malmenés par leurs concurrents asiatiques ces dernières années. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
malmenés par leurs concurrents asiatiques ces dernières années. GM a subi une perte de 1,1 milliards US$ pour le premier trimestre de 2005, se terminant le 31 mars, alors que Toyota Motors Corp. enregistrait des profits de 291 milliards de yens, ou 2,8 milliards US$ au cours de la même période.

En d'autres mots, Ford et GM ont vu leurs parts du marché nord-américain fondre à un rythme alarmant. Des pertes d'emplois surviennent et d'autres sont à venir, faisant de cette affaire un plus gros problème pour les politiciens que pour les présidents des trois grands. C'est logique, particulièrement quand on considère les pratiques commerciales inégales, alléguées par plusieurs analystes, politiciens et exécutifs des fabricants domestiques, qui seraient en place pour garder les voitures étrangères hors du Japon, que les plus grands constructeurs japonais craignent un geste protectionniste du gouvernement américain, si ce n'est pas directement de la population, qui pour l'instant continuent d'acheter de nouvelles Honda, Toyota, Nissan et Mazda.