Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les marques par régions

Les marques par régions

Par ,

Il y a quelque temps, mon bon ami et extraordinaire recherchiste Olivier Delorme m'a envoyé ce lien montrant la répartition géographique des amateurs automobiles sur Facebook. On aperçoit un schéma de différentes régions du globe avec des graphiques en pointes de tarte. Puis, sur lesdites pointes de tarte, des marques de voitures apparaissent. Fascinant.

Rappelons qu'au début du mois, nous avons publié les résultats de notre brève enquête sur les constructeurs les plus influents sur Facebook au Canada. Volkswagen l'emportait haut la main.

Dans cette nouvelle étude, on voit qu'Audi a le plus d'amis sur Facebook aux États-Unis, suivi de Jeep et de Volkswagen. Au Brésil, Citroën devance tout juste l'Allemand. N'empêche, les résultats démontrent clairement que Volkswagen sait se servir des réseaux sociaux pour rejoindre les jeunes consommateurs, très branchés sur les nouvelles tendances et technologies.

Cette clientèle finira assez tôt par tenir les rênes de l'économie, ce qui m'amène à prédire une forte croissance des ventes pour Volkswagen. Ça m'a pris du temps avant d'en arriver à cette conclusion...

Les marques par régions

De l'autre côté de l'Atlantique, plus précisément au Royaume-Uni, BMW règne en maître. Non loin de là, en France, Peugeot domine la concurrence. Dans les deux cas, Citroën arrive deuxième.

J'en déduis que les constructeurs allemands ont bien compris la game. Les Français font très bonne figure eux aussi et, si jamais des rumeurs circulent concernant un retour en Amérique du Nord, leur nombre de « J'aime » grimpera en flèche.

Où sont les Américains? Seul Jeep apparaît dans cette étude. Et les Japonais? Ils ne font guère mieux, n'étant représentés que par Nissan au Brésil. Serait-ce le temps pour les géants Toyota et GM de se mettre au goût du jour?

Évidemment, il manque la moitié de la planète. Si on avait montré une carte de l'Asie, je suis persuadé que Toyota, Honda et Nissan verraient leurs noms affichés. Cela dit, il y aurait probablement autant de marques allemandes. Après tout, on parle ici d'influence sur Facebook et non de chiffres de ventes.

Quoi qu'il en soit, les réseaux sociaux ont énormément de poids et d'impact; tous les constructeurs automobiles devraient en tirer profit. Ça ne coûte pratiquement rien et rejoint autant sinon plus de clients potentiels que la télé et les journaux.

J'attends maintenant que Facebook et Twitter me fassent un chèque...